Gratte-ciel nord : le nouveau centre villeurbannais

Les premières esquisses ont été dévoilées lundi 9 novembre. L'extension du centre de Villeurbanne comptera 20 000 et 25 000 m2 de commerces supplémentaires, 600 à 1000 logements, un nouveau groupe scolaire, une place publique et le cinéma Zola qui va arriver.

Villeurbanne va-t-elle enfin gagner un centre-ville ? Et par là-même devenir une collectivité à part-entière, s'émancipant de l'encombrante tutelle lyonnaise ? C'est l'enjeu du projet Gratte-Ciel nord. Un serpent de mer qui hante la politique locale depuis une vingtaine d'années. Cette fois, le projet prend corps avec ses premières esquisses.

En prolongeant son coeur au nord de la rue Emile-Zola jusqu'à la rue Francis de Pressensé, la Ville compte se doter d'une force centripète et échapper à son statut de banlieue dortoir : aujourd'hui 75 % des Villeurbannais effectuent leurs achats non alimentaires en dehors de la commune, en particulier à la Part-Dieu. Un axe nord-sud se dessine, dans le prolongement de l'avenue Henri-Barbusse, offrant une perspective de 730 mètres depuis l'Hôtel-de-ville jusqu'au parc du Centre (qui comprend une ancienne cheminée).

« Doubler la surface actuelle de boutiques »

Le projet fait la part belle aux commerces (entre 20 000 et 25 000 m2 supplémentaires) comprenant notamment une grande enseigne. Comprendre Carrefour ou Monoprix qui sont sur les rangs pour déménager de quelques mètres et trouver un emplacement plus central et plus spacieux. «  Cela équivaut à doubler la surface actuelle de boutiques. On veut couvrir la plupart des besoins  », explique Richard Llung, adjoint à l'urbanisme. De plus, 600 à 1000 logements seront construits. « Nous aurons quelques immeubles hauts, car nous ne voulons pas d'une ville qui s'étale », précise l'élu. Mais il est encore trop tôt pour imaginer la physionomie des futures constructions.

Parmi les nouveautés annoncées lundi 9 novembre, figurent la création d'un nouveau groupe scolaire à la place du garage automobile, l'arrivée du cinéma Zola (deux à quatre salles) axé « art et essai ». Une place va être aménagée au coeur de la Zac, ouverte en direction des rues Jean-Bourgey et Hyppolyte-Kahn. Enfin la rue Racine va être prolongée jusqu'à la rue Francis de Pressensé. Pour faire le lien entre les Gratte-Ciel actuels et ceux de demain, la municipalité envisage même le passage futur d'un tramway sur l'avenue Henri-Barbusse, reliant la Doua à Grand-Clément.

Ces belles et lointaines perspectives ne doivent cependant pas occulter les difficultés du moment. Pour faire place nette, le lycée Pierre-Brossolette va être déplacé vers l'ouest. Et des immeubles existants vont devoir disparaître et leurs occupants avec.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut