Gilets jaunes : premiers bouchons dans le Rhône

Alors que quelques dizaines de personnes sont mobilisés sur la place Bellecour à Lyon, les gilets jaunes ont lancés leurs premiers convois, à Meyzieu et sur l'autoroute A6 notamment.

Premières perturbations sur les routes rhodaniennes, ce samedi matin alors que c'est le grand jour pour la mobilisation des gilets jaunes. La situation est difficile à hauteur du péage de Villefranche, selon la gendarmerie, dans les deux sens de circulation. Peu avant 8h30, une opération escargot était en cours dans le sens Nord-Sud entre Belleville et Villefranche.

A Meyzieu un convoi a également pris la route, en direction de Rilleux-la-Pape puis du centre commercial de Beynost, dans l'Ain. Un autre groupe devrait bloquer l'accès au centre commercial de la Porte des Alpes. Des ralentissement sont déjà annoncés par la préfecture. Sur l'autoroute A7, des barrages sont en place en basse vallée du Rhône, à Bollène et Orange, dans le département du Vaucluse, notamment.

Les forces de l'ordre rappellent, à l'instar de la police du Rhône qu'elles doivent "continuer à porter aide et assistance malgré les actions prévues "Gilets Jaunes" sur le département du Rhône. Merci de faciliter les passages"

Les usagers sont invités à éviter les secteurs annoncés difficiles. Dans le cadre de la mobilisation "il est recommandé d'éviter en priorité les secteurs de Givors, Belleville, péage de Villefranche / Limas et Civrieux d'Azergues", prévenait la préfecture du Rhône, ce matin. Les autoroutes Vinci invitaient quant à eux les automobilistes à décaler leur trajet, dans la mesure du possible.

 

Mise à jour 10h15 : 

La gendarmerie du Rhône annonce un blocage dans le secteur de Vienne, en Isère, avec des répercussions sur Pont sur le Rhône et Saint Romain en Gal, et recommande d'éviter le secteur. La circulation est toujours très difficile dans le secteur de Villefranche-sur-Saône, sur l'A6. Les automobilistes sont invités à prendre leur mal en patience afin d'éviter les accidents, alors que l'on déplore déjà un mort dans la régionLa préfecture appelle à la prudence.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut