20 à 30% des crèches et écoles étaient encore sans chauffage lundi 14 novembre. Crédits : Pxhere

Les chauffagistes de la ville mettent fin à la grève à Lyon

Après 13 jours de grève, la CGT a signé ce mardi matin un protocole d'accord avec la mairie.

À la suite d'une rencontre entre les agents et Laurent Bosetti lundi 14 novembre, la CGT a accepté de signer un protocole d'accord avec la mairie et de mettre un terme à la grève. La ville n'a pourtant pas accédé à leur principale revendication, à savoir l'augmentation de salaires, arguant notamment les "nombreuses avancées réalisées depuis 2020 par la Ville de Lyon en matière de rémunération, représentant un effort annuel de près de 7 millions d’euros", comme le souligne le communiqué de presse de la mairie.

Mais d'autres mesures ont été proposées, avec "l'ouverture de discussions sur différents sujets" tels que "les astreintes, les conditions de travail et les équipements de travail". Des "réunions hebdomadaires" doivent être mises en place sur ces thématiques et la ville s'engage aussi à se faire le relai "au niveau national, et notamment auprès du Ministère en charge de la fonction publique, des revendications de revalorisation des agents de la fonction publique territoriale et particulièrement de ceux relevant de la catégorie C".

Encore 20 à 30% d'écoles non chauffées

La semaine dernière, la ville avait décidé de réquisitionner une partie des agents – ce à quoi la CGT avait répondu par une requête en référé rejetée par le Tribunal administratif. Cela avait déjà permis d'allumer les radiateurs dans une partie des bâtiments publics, notamment des écoles et des crèches. Lundi soir, toutefois, 20% des crèches et 30% des écoles demeuraient non chauffées. La situation devrait être complètement normalisée d'ici à la fin de la semaine.

 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut