La statue de Marie sur le toit de Fourvière © Tim Douet

Fête des Lumières à Lyon : la justice casse un arrêté interdisant “la marche en hommage à Marie”

La justice administrative a condamné l'État à verser 1400 euros aux organisateurs de “la marche en hommage à Marie » prévue le 8 décembre 2019 à Lyon. L'arrêté pris l’an passé par la préfecture du Rhône manquait de motivation, expliquent les juges dans une décision publiée ce mercredi.

Dans un arrêté publié ce mercredi, le tribunal administratif de Lyon a annulé l’arrêté du préfet du Rhône du 2 décembre 2019 interdisant une “marche en hommage à Marie” prévue le 8 décembre 2019 à Lyon. Selon les juges, pour interdire cette manifestation, qui avait été déclarée par les organisateurs (ces derniers étant les requérants dans cette affaire), le préfet du Rhône s’est appuyé sur le caractère revendicatif de ce défilé, en marge de la fête des Lumières, et sur la possibilité de troubles à l’ordre public. “Le tribunal relève toutefois que le préfet n’apporte aucun élément de fait précis de nature à corroborer le caractère revendicatif de cette marche. Le tribunal relève également que le préfet n’explique pas quels troubles à l’ordre public elle serait susceptible de créer, alors que les requérants soutiennent qu’elle s’est tenue sans heurts de 2008 à 2014, avant sa première interdiction”, écrit le tribunal. 

Dans ce contexte, les juges ont estimé que le préfet du Rhône “a commis une erreur d’appréciation” en interdisant ce défilé. L'arrêté préfectoral a été annulé et l'État a été condamné à verser 1 400 euros aux organisateurs. Ce n'est pas la première fois qu'un arrêté interdisant cette “marche en hommage à Marie” est annulé par la justice. En 2018 déjà, le tribunal administratif de Lyon avait cassé l'arrêté pris le 6 décembre 2017 interdisant la “marche culturelle en hommage à la vierge Marie”. (lire ici)

Faire défiler vers le haut