Atelier réparation vélos © Lou
© Lou Vandelle

Faire du vélo la nuit à Lyon : équipements obligatoires et idées reçues

Il n'aura échappé à personne que les jours sont plus courts et les nuits plus longues. Néanmoins, dans l'obscurité, certains cyclistes n'ont pas toujours les équipements obligatoires alors que les policiers multiplient les contrôles.

Depuis le mois de juin, les policiers organisent plusieurs opérations de contrôles et de sensibilisation envers les cyclistes à Lyon. Cela donne parfois lieu à quelques verbalisations, des usagers vélos ont été par exemple surpris de recevoir 135 euros d'amende parceque'il portait un casque audio sur les oreilles tout en roulant (ce qui est interdit, lire ici : porter un casque audio, ça peut coûter cher à Lyon).

Depuis la rentrée, les jours ont commencé à se faire plus courts et les nuits plus longues. Quelques "ninjas" sont ainsi apparus sur la route, des cyclistes tout habillés de noir, sans aucun phare pour signaler leur présence.

Les équipements obligatoires

Néanmoins, quelques équipements sont obligatoires et d'autre non. Ainsi, un vélo doit avoir en permanence : un catadioptre arrière (système qui renvoie la lumière), un sur le côté (des pneus réfléchissants sont considérés comme tels), un à l'avant et des catadioptres orange sur les pédales. Pour les phares avant et arrière, ils sont obligatoires la nuit ou lorsque la visibilité est insuffisante (y compris par brouillard ou dans les tunnels). Nuance importante, si le feu clignotant est autorisé à l'arrière, il ne suffit pas à l'avant. Ce dernier doit être toujours fixe et à intensité non variable. Le non-respect de l'une de ces obligations peut entraîner une amende de 11 euros. Il est surtout désagréable pour les autres usagers de la route, cyclistes et piétons compris, de ne pas toujours distinguer les autres vélos sur leur trajet, car ces derniers n'ont pas d'éclairage la nuit. Dès lors, un simple kit vendu une vingtaine d'euros et se chargeant sur un port USB ou avec dynamo suffira à être vu par tous et rouler en sécurité (pas besoin de se déguiser en sapin de Noël, sauf si on le souhaite). Enfin, contrairement aux idées reçues, le "gilet jaune" ou réfléchissant n'est pas obligatoire en ville. Il l'est simplement en dehors des agglomérations et d'autres couleurs sont autorisées à partir du moment où le gilet renvoie la lumière !

1 commentaire
  1. raslebol69 - 18 octobre 2019

    Cette obligation n'est pas nouvelle. Il est temps d'interdire la vente de vélos sans éclairage (jadis cela ne concernait que les vélos tout terrain, non destinés à la circulation urbaine). 11€ d'amende c'est dérisoire au regard du danger pour les autre.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut