Euro 2016 : les exercices de sécurité se multiplient à Lyon

Hier soir, un exercice d'encadrement de supporters "excités" a été mené à la gare Part-Dieu. Un test qui s'inscrit dans un dispositif plus large d'exercices qui se terminera par deux simulations d'attentats au Parc OL le 30 mai et le 7 juin sur la fanzone de Bellecour.

Événement festif et populaire par excellence, l'Euro 2016 inquiète aussi bon nombre de supporters concernant la sécurité de l'événement. Ce mardi soir, la préfecture du Rhône a coordonné un exercice de sécurité à la gare de la Part-Dieu. L'objectif : simuler l'arrivée en gare de supporters pour mettre en situation les forces de l'ordre dans l'encadrement de cette foule. "L'idée c'était de voir comment fonctionne la coordination entre les forces de police et la police ferroviaire sur la prise en charge d'une soixantaine de supporters un peu excités", explique la préfecture.

Quelques faux hooligans étaient même présents parmi les supporters et ont été interpellés. L’opération a mobilisé les pompiers, les agents SNCF, Keolis et les forces de l'ordre.

Deux simulations d'attentats au Parc OL et à la fanzone de Bellecour les 30 mai et 7 juin prochain

Un exercice qui s'inscrit dans un cadre plus large de sécurisation de cet Euro à Lyon. "Il y aura deux autres gros exercices de simulation d'attentat le 30 mai au Parc OL et le 7 juin dans la fanzone place Bellecour. On préfère le faire tardivement pour le faire dans des conditions réelles alors que le Parc OL sera géré par l'UEFA et la fanzone sera montée. L'objectif sera d'expérimenter la coordination entre les forces de police et les secours hospitaliers. Tout le dispositif de prise en charge de victime avec des blessures de guerre sera testé", a confié la préfecture.

Faire défiler vers le haut