L'institut Paul-Bocuse (Ecully), l’une des plus prestigieuses écoles hôtelières et culinaires du monde.
L’institut Paul-Bocuse (Ecully), l’une des plus prestigieuses écoles hôtelières et culinaires du monde @Antoine Merlet
Article payant

Enquête. L’institut Paul-Bocuse dans la tourmente

Pédagogie “vacillante”, modèle économique “douteux”, gouvernance “pas saine”… Les critiques, en interne, de l’une des plus prestigieuses écoles hôtelières et culinaires du monde se multiplient. Avec, sous le service à la cloche, la menace d’un procès entre Jérôme Bocuse et l’institut pour usage abusif du nom du “pape de la gastronomie”. La fin des haricots pour la grande école française ?


L’émission avait défrayé la chronique. En février 2021, le programme de téléréalité “Les Touristes”, de l’animateur et producteur Arthur, avait posé ses caméras à l’institut Paul-Bocuse, l’une des plus prestigieuses écoles hôtelières et culinaires du monde.
Les six “bras cassés” (dont l’animateur Cartman, l’humoriste Booder ou encore Chris Marques, juré de “Danse avec les stars”) se retrouvaient en immersion à Écully, sous le regard du “vieux lion”, dont la statue en bronze accueille les étudiants sur le perron de l’école. Leur but : “se plier à l’exigence, la rigueur et la discipline des métiers de l’hôtellerie et de la haute gastronomie”. La production avait promis des “fous rires” et “beaucoup de surprises”.

Téléréalité


qui m’a dit que ce que j’avais fait pouvait être considéré comme une faute grave”, raconte, à Lyon Capitale, Stéphan Demaeght de Montalay, alors directeur académique.
À Lyon, la visibilité médiatique donnée à un établissement qui vise l’excellence, et dont le nom est associé au “pape de la gastronomie” Paul Bocuse – premier grand chef de la télévision –, suscite la sidération, au mieux l’incompréhension.

Il vous reste 81 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut