Vue sur les tours depuis le jardin du Rosaire sur la colline de Fourvière, à Lyon @WilliamPham

Covid-19 à Lyon : le gouvernement renforce ses aides aux entreprises, le secteur du tourisme concerné

À l'issue d'une réunion à Bercy réunissant plusieurs organisations patronales lundi 3 janvier, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a indiqué élargir des mesures d'aides aux entreprises. Le secteur du tourisme va désormais en bénéficier.

À l'heure ou le variant Omicron déferle sur l'activité et menace l'économie française, Bruno Le Maire a annoncé ce lundi 3 janvier élargir deux dispositifs de soutien déjà existants.

  • Le premier consiste à effectuer le remboursement intégral de l'activité partielle sans reste à charge "pour toutes les entreprises qui auront perdu 65 %" de leur chiffre d'affaires. Avant cela, il fallait que l'entreprise ait perdu 80 % de son chiffre d'affaires pour obtenir un remboursement intégral de l'activité partielle. Les discothèques seront donc bien concernées, confirme le ministre de l'Économie.
  • Le deuxième dispositif concerne les coûts fixes pris en charge par l'Etat. Les entreprises concernées par les restrictions se verront plus nombreuses : le seuil minimum ouvrant le droit au dispositif est abaissé à 50 % de pertes de chiffre d'affaires, contre 65 % auparavant.

Le secteur du tourisme soutenu

La prise en charge du dispositif des coûts fixes connaît également un élargissement des secteurs d'activités. Cantonné à l'événementiel, les traiteurs et les loisirs intérieurs, le secteur du tourisme pourra disposer de cette aide. "Le fameux secteur S1 et S1 bis, il y a les hôtels, les bars, les restaurants, les agences de voyages, toutes les activités qui sont dans le domaine du tourisme seront éligibles à ce dispositif coût fixe", insistait le ministre de l'Économie et des Finances ce lundi.

Par ailleurs, une procédure accélérée de remboursement est mise en place pour des sommes inférieures à 50 000 euros, expliquait Bruno Le Maire. Cela correspond à 2/3 des remboursements des coûts fixes, selon le ministre qui indique que "cela se comptera en jours et non plus en semaines".

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut