Photo de Ludovic Marin / AFP

Coronavirus à Lyon : l’hypothèse d’un troisième confinement est sur la table

À Lyon, comme ailleurs en France, les autorités craignent une troisième vague. Si cela devait arriver le ministre de la Santé, Olivier Véran a expliqué qu’un troisième confinement pourrait être mis en place.

Les Lyonnais vont-ils devoir subir un troisième confinement ? Dans une interview accordée au Journal du dimanche, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a expliqué qu’un troisième confinement était envisageable si la situation épidémique "devait s’aggraver". Plusieurs pays en Europe ont déjà fait ce choix, comme l’Allemagne, les Pays-Bas ou plus récemment l’Italie et l’Autriche.

Le nombre de cas de contamination par jour reste élevé

Le ministre pointe une pression hospitalière toujours forte et une circulation du virus importante avec "15 000 contaminations détectées par jour en moyenne, alors qu’on était descendu à 11 000..." explique Olivier Véran. L’objectif était de réduire les cas de contamination à 5000 par jour en moyenne.

Selon les dernières données hospitalières, 4174 personnes sont toujours hospitalisées dans la région Auvergne-Rhône-Alpes dont 1021 dans le Rhône. Des chiffres en baisse depuis novembre, mais la tension dans les hôpitaux reste forte. La région était la plus touchée du pays avec un pic 7200 patients mi-novembre, c’est maintenant la situation du Grand Est et de la Bourgogne-Franche-Comté qui inquiète les autorités.

Alors que la campagne de vaccination débute, la crainte d’une troisième vague est présente

Elles redoutent particulièrement une troisième vague au sortir des fêtes. Après une levée du couvre-feu pour le soir de Noël, Olivier Véran déconseille de fêter le Nouvel An, "On ne peut pas, pour une soirée, prendre le risque de bloquer à nouveau le pays pendant des semaines", a-t-il argumenté.

En parallèle la campagne de vaccination a commencé ce dimanche avec l’administration des premières doses à Sevran, en Seine-Saint-Denis, Dijon doit suivre. À cette occasion Olivier Véran a déclaré que "Ce vaccin protège 95 % des individus contre les cas de forme grave et va sauver beaucoup de vies".

1 commentaire
  1. noisette - lun 28 Déc 20 à 12 h 39

    Il ne sera pas assez respecté par certains (jeunes, citadins, bobos...), comme toujours.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut