Centre de dépistage coronavirus du Palais des Sports de Gerland. @OrianeMollaret

Coronavirus : la circulation du virus au plus bas à Lyon depuis le mois de septembre, depuis 8 mois

La circulation du virus continue sa baisse dans le Rhône et dans la région. De manière nette et continue. Il n'y avait pas eu aussi peu de cas à Lyon depuis le mois de septembre.

La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. Les décideurs ont les yeux rivés dessus. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire.

Dans le département du Rhône, d'après les derniers chiffres stabilisés au samedi 29 mai, le taux d'incidence est de 107 (les données prennent donc en compte la période entre le dimanche 23 mai et le samedi 29 mai). Le 4 avril, au plus fort de la 3e vague dans le département, le taux d'incidence était encore de 504 dans le département du Rhône. La baisse est claire, et nette, depuis deux mois.


Une circulation du virus au plus bas depuis 8 mois dans le Rhône


Toutefois, les chiffres de cette semaine prennent en compte la journée du lundi 24 mai, fériée. Moins de tests, donc forcément moins de cas positifs et une chute encore plus prononcée du taux d'incidence. Il faut attendre jeudi (pour avoir les chiffres stabilisées de ce lundi) pour avoir un taux d'incidence "encore plus fiable". Mais la tendance est claire et nette. La circulation est en nette baisse. Une circulation à la hauteur de la circulation du virus au mois de septembre 2020 à Lyon. Une circulation du virus au plus bas depuis 8 mois, comme le montre le graphique ci-dessous.

Source : Santé publique France

Par classe âge, dans le Rhône, le taux d'incidence s'établit ainsi (au 29 mai) :

  • Moyenne : 107
  • 10-19 ans : 136
  • 20-29 ans : 161
  • 30-39 ans : 145
  • 40-49 ans : 128
  • 50-59 ans : 81
  • 60-69 ans : 50
  • 70-79 ans : 39
  • 80-89 ans : 33
  • + 90 ans : 34

Difficile de ne pas y voir un "effet vaccin". Les plus âgés étant, largement, les plus vaccinés dans la région.

Par âge, au 31 mai dans la région :

  • 77 % des + de 80 ans ont reçu au moins une dose dans la région Auvergne-Rhône-Alpes
  • 88 % des 75-79 ans
  • 84 % des 70-74 ans
  • 73 % des 65-69 ans
  • 69 % des 60-64 ans
  • 57 % des 50-59 ans
  • 37 % des 40-49 ans
  • 27 % des 30-39 ans
  • 22 % des 25-29 ans
  • 21 % des 18-24 ans

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut