gendarmerie
© PHILIPPE HUGUEN / AFP

Coronavirus : il vend des masques périmés sur le Bon Coin, 90 500 saisis

Un homme a été arrêté dans l'Ain. Il avait profité de la peur du coronavirus pour revendre des masques périmés sur le Bon Coin. Près de 100 000 modèles FFP2 ont été saisis.

Dans plusieurs villes comme Paris ou Lyon, les masques sont en rupture de stock à cause de la peur du coronavirus. Certains en profitent pour en revendre via des marchés parallèles comme le Bon Coin. Problème, ils sont souvent hors de prix et rien n'indique qu'ils ne sont pas périmés. Selon Vincent Lanier, journaliste du Progrès, un homme qui revendait des masques périmés a été arrêté dans l'agglomération de Bourg-en-Bresse dans l'Ain.

Fin février, alors que le coronavirus commence à faire parler de lui, un entrepreneur de Haute-Loire apprend que des masques FFP2 au nom de son entreprise sont revendus via le site le Bon Coin, en très grande quantité. Ces masques ont été produits en 2009 et ne devraient plus circuler depuis plusieurs années, il porte alors plainte.

Les gendarmes donnent rendez-vous au revendeur

Les gendarmes de l'Ain repèrent les annoncent en ligne et décident de donner rendez-vous au revendeur pour une transaction. Lors de la rencontre, ils mettent la main sur 90 500 masques de type FFP2, périmés depuis 2014. Néanmoins, une nouvelle date avait été apposée sur les masques à coup de tampon, il était désormais indiqué août 2022.

Selon Le Progrès, l'homme était en possession de 20 000 euros en liquide, les 90 500 masques devaient être vendus à 90 000 euros. Selon les gendarmes 200 000 masques auraient déjà été revendus avant cette arrestation.  L'homme a été remis en liberté sous contrôle judiciaire et les gendarmes tentent désormais de comprendre comment il a pu récupérer ces masques et si d'autres complices sont impliqués dans cette affaire. Quant à ceux qui veulent acheter des masques via les marchés parallèles, rien ne prouvera qu'il ne s'agit pas de masque périmé.

1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - 4 mars 2020

    Et avec toujours cette question en suspens : les masques de protection ont une durée de vie à l'usage, OK car la transpiration dégrade les couches de "papier", etc, mais... pourquoi une date de péremption ? L'élastique/système d'attache est cuit très rapidement ? Il y a dedans des produits d'hygiène volatile ? Les composants tombent en poussière ? Même emballé à l'abri de la lumière ?

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut