Rue de la république durant le confinement
Rue de la république durant le confinement

Coronavirus à Lyon : le département du Rhône sera-t-il dans le "vert" le 11 mai ?

Le Premier Ministre, Edouard Philippe, a mis en garde mardi lors de la présentation de son plan de déconfinement. Le 11 mai, si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous dans certains départements, "nous ne déconfinerons pas" (dans ces départements). Quelle est la situation dans le département du Rhône ? Le point ce mercredi matin à Lyon.

Ce fameux 11 mai, il est dans la tête de tous les Français, confinés chez eux depuis le 17 mars. Le 11 mai, les Français pourront sortir sans attestation, ils pourront aller voir leur soeur, leur cousine, revoir leurs amis (tous les détails sont à lire ici).

Mais cette date du 11 mai ne reste pas certaine. Pourquoi ? Parce que dans certains département français, le virus circule beaucoup plus. Parce que dans certains départements français, la pression dans les services de réanimation est encore trop forte. Alors le déconfinement pourrait avoir lieu le 11 mai dans certains départements (les départements en "vert") puis plus tard dans d'autres (les département en "rouge")

Edouard Philippe, le 1er Ministre, a mis en garde mardi. "Le risque d’une seconde vague est un risque sérieux, il impose de procéder avec prudence, progressivement, sûrement", a-t-il assuré. Le 11 mai ? "Si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas".

Ces indicateurs, quels sont-ils ?

Trois critères ou indicateurs seront étudiés, par département, le 7 mai, pour déterminer si le déconfinement peut avoir lieu ou pas dans le département.

- si "la circulation du virus reste active dans le département",

- si "les capacités hospitalières en réanimation restent tendues"

- si "le système local de tests et de détection des cas contacts pourrait ne pas être suffisamment prêts".

Faisons le point ce mercredi 29 avril dans le département du Rhône, une semaine avant le 7 mai

"La circulation du virus reste-t-elle active dans le département ?"

Oui, le virus circule toujours dans le département. Le département du Rhône, le plus peuplé de la région Auvergne-Rhône-Alpes, est particulièrement touché par le covid-19 depuis le début de l'épidémie.

490 personnes sont mortes dans les hôpitaux du Rhône des suites du covid-19 depuis le début de l'épidémie, d'après un dernier bilan mardi soir. Ainsi que 371 dans les EHPAD du département du Rhône.

C'est beaucoup plus que dans les autres départements de la région. Mais le Rhône a aussi, et de loin, les capacités d'accueil à l'hôpital les plus importantes de la région.

"les capacités hospitalières en réanimation restent-elles tendues ?"

La lente décrue du nombre de patients hospitalisés en réanimation se poursuit dans le département depuis le début du mois d'avril. Mais le nombre de patients hospitalisés reste très élevé.

D'après le dernier bilan de l'Agence régionale de santé, mardi soir :

- 1112 personnes sont hospitalisées dans le département des suites du covid-18. La tendance est à la baisse, mais très légère. 39 personnes de moins que la veille. Autour de 1200 personnes sont à l'hôpital dans le département depuis trois semaines.

- 163 patients sont en réanimation dans le département. Ce nombre a en revanche bien baissé depuis début avril. Au plus fort de la tension, 300 personnes étaient en réanimation dans le Rhône le 5 avril.

Cette baisse de la pression en réanimation peut être capitale le 7 mai, pour déterminer si le département sera en "vert" ou en "rouge". Surtout que dans la région, le nombre de patients hospitalisés en réanimation a aussi fortement baissé en trois semaines. Il y a 406 personnes en réanimation dans la région actuellement. Contre 783 au plus fort de la crise, le 6 avril. Soit presque deux fois moins.

Rappelons que la région comptait 550 lits de réanimation au début de la crise. Avec la réorganisation des services hospitaliers, avec le formidable travail des soignants, la région est ensuite passée à 900 puis à 1200 lits de réanimation disponible.

Rappelons aussi que d'autres patients, non atteints du covid-19, sont en réanimation actuellement dans le département.

Dans le Rhône, les capacités d'accueil sont très importantes.

"le système local de tests et de détection des cas contacts pourrait ne pas être suffisamment prêts"

700 000 tests virologiques par semaine seront effectués en France à partir du 11 mai. C'est l'objectif annoncé mardi par le 1er Ministre. Dès l'apparition d'un symptôme, le Français sera testé. Ces tests seront remboursés par la sécurité sociale. Le test virologique détermine si le patient est porteur, à l'instant t, du virus.

Dans le Rhône, les capacités de tests se développent depuis plusieurs semaines.

En résumé, ces prochains jours vont être déterminants dans le département du Rhône. S'il y a peu de doute dans nombre de départements de l'ouest de la France, où le virus circule peu, le Rhône est clairement l'un des départements qui va être suivi de très près. Le respect du confinement reste, plus que jamais, capital.

Faire défiler vers le haut