(Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Coronavirus à Lyon : déconfinement le 2 mai ? La baisse de la circulation du virus dans la région en chiffres et en graphique

Le gouvernement prévoit de lever le 2 mai l'interdiction de s'éloigner de plus de 10 km de son domicile, donc de "déconfiner" la France. La circulation du virus, elle, baisse. Mais peu encore. Beaucoup moins vite qu'au mois de novembre. Tour d'horizon dans la région en chiffres.

Emmanuel Macron, le président de la République, avait annoncé la limitation des déplacements à 10 km du domicile sauf motif impérieux à partir du samedi 3 avril et pour quatre semaines. Cette limitation ne devrait pas être prolongée. Le gouvernement prévoit de lever le 2 mai l'interdiction de s'éloigner de plus de 10 km de son domicile, donc de "déconfiner" la France.

A partir de mi-mai, les terrasses, les commerces non alimentaires et lieux de culture, avec des jauges réduites, devraient pouvoir rouvrir dans le pays. Ce calendrier de réouverture est acté, a ajouté une source proche de l'exécutif à l'AFP. Pour autant, est-ce que le virus circule vraiment beaucoup moins ? C'est loin d'être évident...


Baisse nette dans le Rhône, oui, mais circulation encore largement au-dessus du seuil d'alerte


La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. Les décideurs ont les yeux rivés dessus. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire.

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, le taux d'incidence est de 336. Il était de 409 il y a 5 jours (-73 en 5 jours). 336, ça reste beaucoup, très largement au-dessus du seuil d'alerte (250) mais la dynamique est clairement à la baisse depuis quelques jours. A titre de comparaison, ce taux est de 337 en moyenne en France, de 528 en Ile-de-France, de 401 dans les Hauts-de-France et de 380 en PACA, les trois régions les plus touchées actuellement.

Dans la région AURA, le Rhône affiche la moyenne la plus haute. Comme depuis des semaines. Mais à Lyon et dans le Rhône, la dynamique est aussi nettement à la baisse, avec un taux d'incidence de 425 (-93 en 5 jours). Voir le graphique ci-dessous. La remontée il y a quelques jours correspondant à l'effet Lundi de Pâques, il ne faut pas la surinterpréter (lire notre décryptage ici).

Source : Santé publique France

 

Les 5 départements de la région où le virus circule le plus :

  • Rhône : incidence de 425 (-93 en 5 jours)
  • Loire : incidence de 414
  • Haute-Loire : incidence de 331
  • Savoie : incidence de 321
  • Puy-de-Dôme : incidence de 320

Dans les hôpitaux de la région, la pression est encore très forte


L'incidence est désormais inférieure à 250 en Ardèche et dans le Cantal. En résumé, le nombre de nouveaux cas baisse, mais il reste, encore, à un niveau très élevé... Largement au dessus des seuils d'alerte...

Jean-Yves Grall, le directeur de l'Agence régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes, était l'invité de l'émission 6 Minutes Chrono sur Lyon Capitale ce lundi. Le directeur de l'ARS fait le point sur la situation épidémique dans le Rhône et dans la région. Et notamment sur la tension, toujours très forte, dans les hôpitaux d'Auvergne-Rhône-Alpes. Retrouvez son Interview TV ici

Lire aussi : Coronavirus à Lyon : légère baisse des personnes en réanimation dans les HCL, mais la pression reste forte

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut