©Google Maps

Confinement à Lyon : la FNAC et les hypermarchés ne vendent plus de livres

Face à la fronde des libraires contre l'autorisation de la FNAC d'ouvrir durant le confinement, le gouvernement a décidé le vendredi 30 octobre de fermer les rayons livres et cultures de l'enseigne et des grandes surfaces.

À partir de ce samedi et durant au moins quinze jours, les rayons livres et culture de la FNAC et des hypermarchés vont fermer. C’est la décision prise par le gouvernement dans l’après-midi de ce vendredi 30 octobre, en concertation avec des représentants de la filière du livre et de la grande distribution.

Les libraires, classés dans la liste des activités commerciales non essentielles, avaient exprimé leur colère face aux grands magasins comme la FNAC autorisés à ouvrir. Pour eux, il s’agissait d’une distorsion de la concurrence.

Les enseignes du groupe FNAC-Darty bénéficient d’une dérogation en tant que revendeurs de produits informatiques, multimédias, considérés comme importants pour le télétravail. Ils resteront ouverts à ce titre durant le confinement en fermant simplement leurs rayons cultures. Une victoire au gout amer pour les libraires : un autre concurrent redoutable risque de profiter du confinement pour vendre des livres, Amazon.

6 commentaires
  1. Meritocratierepublicaine - sam 31 Oct 20 à 10 h 42

    Un bel exemple d'une sortie par le BAS!
    Le gouvernement a définitivement perdu le combat entre raison et passion, quoi qu'il en coûte, sauvons les personnes de 84 ans (âge median des décès Covid) et empêchons nos enfants de faire du sport et de lire.
    Et demain un rachat de notre économie par les Gafam et les asiatiques😩🍾

    Modéré
  2. Jol - sam 31 Oct 20 à 10 h 46

    logique
    les librairies independantes ont du fermer

    la Fnac et els librairies independants click and collect pour respecter l'egalite

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Meritocratierepublicaine - sam 31 Oct 20 à 10 h 56

      le virus tuera des personnes de 84 ans (âge median des décès du covid) librairies ouvertes ou fermées.
      Pendant ce temps, les Gafam engrangent des profits pour racheter nos fleurons après la crise et nos enfants sont privés de sport et de lecture.
      La passion du moment a définitivement pris le pas sur la raison du long terme

      Signaler un commentaire inapproprié
      1. Abolition_de_la_monnaie - sam 31 Oct 20 à 11 h 53

        Méritocratie qui nous parle du "long terme" à propos de cet événement, sans parler du tout de "culture" ! 😀

        Oui, l'économie est bien le centre de toute organisation humaine. Cette même économie pas réellement apprise dans les écoles parce qu'il faut faire des moutons inconscients.
        Mais en terme d'économie les GAFAM sont surtout un problème parce qu'elles prennent le contenu sans le payer à sa juste valeur, et qu'elles payent des impôts dans les pays qui leur en prennent le moins. La distorsion de concurrence remonte loin ! 🙂

        De toutes manières, l'économie monétaire est un jeu de dupes. Il suffirait d'utiliser les outils qui existent déjà de "commande à distance" et après les citoyens vont chercher leur livre à l'entrée, pour que ce problème de contamination n'en soit plus un.

        En Rhône Alpes auvergne : www. chez-mon-libraire. fr (enlever les espaces)
        Et autrement ça s'appelle le "click and collect"
        Mais apparemment les décideurs éclairés (à oui, car nous ne sommes pas dans une démocratie avec le pouvoir au peuple, mais le pouvoir à des "représentants" du peuple), ne connaissent pas et n'ont pas fait en sorte que ce soit pris comme une solution.

        Alors ils préfèrent fermer les grosses enseignes parce qu'ainsi, le peuple reste sagement encore plus devant les écrans.

        Signaler un commentaire inapproprié
      2. Galapiat - sam 31 Oct 20 à 14 h 51

        200 familles possédantes le soit disant mythe responsable de 1936 existe toujours,preuve de sa véracité, ils ne sont plus aussi nombreux mais dirigent toujours la finance donc le pays ils ont même un représentant à sa tête, et ne vont pas tuer les grands groupes qui tiennent le commerce de l’épingle de couturière à l'informatique grand public. Les petits peuvent crever on leur donnera une poignée de figues "importées " pour calmer les plus virulents. Intéressante info, connaitre le nombre de victimes du Covid par classe sociale.

        Modéré
  3. liliane-esnault - dim 1 Nov 20 à 10 h 32

    du coup c'est Amazon qui rafle la mise ...

    Modéré

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut