L’évolution du taux d’incidence dans le département du Rhône (courbe rouge). Source : Santé publique France

Circulation du covid-19 à Lyon : l'incidence s'envole et dépasse les 500 dans le Rhône (graphique)

Le nombre de nouveaux cas ne cesse d'augmenter dans le département du Rhône, l'un des départements les plus touchés de France par la reprise épidémique.

La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire.

Dans le département du Rhône, d'après les derniers chiffres stabilisés au lundi 29 novembre, le taux d'incidence est de 503 (les données prennent donc en compte la période entre le mardi 24 novembre et le lundi 29 novembre). Ce taux était de 284 le 22 novembre,  il y a une semaine, et de 135 le 15 novembre, il y a deux semaines. Le nombre de nouveaux cas a triplé en deux semaines dans le département.

A titre de comparaison, le taux d'incidence est de 342 en moyenne en France.

L'évolution du taux d'incidence dans le département du Rhône (courbe rouge). Source : Santé publique France

2 fois plus de patients hospitalisés en 15 jours à Lyon

Le nombre de nouveaux cas augmente fortement. Mais est-ce que cela se répercute à l'hôpital ? "En terme de pression hospitalière, la pression reste contenue dans les HCL, expliquait ce jeudi 2 décembre le directeur des Hospices civils de Lyon, Raymond Le Moign. On a 128 patients hospitalisés (ce jeudi 2 décembre) dans les HCL. Il y a deux semaines, on était à moins de 60 patients hospitalisés en soins critiques et en hospitalisation conventionnelle".

Qui sont les patients actuellement hospitalisés dans les hôpitaux lyonnais ? "On a trois catégories de population de patients hospitalisés en soins critiques ou en hospitalisation conventionnelle : 1/3 de patients qui ne sont pas vaccinés, 1/3 de patients vaccinés mais qui présentent un profil de vulnérabilité ou de fragilité - des patients immunodéprimés -, et 1/3 de patients vaccinés pour lesquels on arrive au bout de leur processus de protection immunitaire et qui sont éligibles au rappel vaccinal", souligne le directeur des Hospices civils de Lyon.

Pour rappel, 97 % des personnes âgées de + de 12 ans sont vaccinées dans le département du Rhône (lire notre décryptage ici)

"Pour l'instant, on peut faire face, mais..."

Et maintenant, que faire si la situation continue de se dégrader à Lyon ? "Ce que l'on observe, c'est qu'on a multiplié le nombre de patients par 2 aux HCL en deux semaines. Pour l'instant, on peut faire face. Mais si la situation continue d'augmenter, si la pression hospitalière continue de s'accroître, il faudra à partir de la semaine prochaine qu'on envisage des décisions de déprogrammations pour pouvoir faire face à la mission qui est la nôtre, c'est-à-dire de pouvoir accueillir la totalité des patients covid + qui nécessitent des soins hospitaliers. Possiblement, cette décision pourra être prise à partir du début de la semaine prochaine", conclut Raymond Le Moign, le directeur général des HCL.

Lire aussi : Covid-19 à Lyon : schéma vaccinal complet, 3e dose, où en est la vaccination dans le Rhône ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut