Chômage partiel chez Renault Trucks au 1er trimestre 2014

Le constructeur de camions, filiale du groupe Volvo AB a annoncé la mise en place de nouvelles mesures de chômage partiel pour le premier semestre 2014. Les sites de Vénissieux (Rhône), Bourg-en-Bresse (Ain) et Blainville-sur-Orne (Calvados) sont touchés.

Comme il l’avait fait fin 2012-début 2013, le constructeur de camions Renault Trucks, filiale du groupe suédois Volvo AB, vient d’annoncer de nouvelles mesures de chômage partiel dans 3 de ses 4 usines françaises. 35 % des salariés de Vénissieux (Rhône), Bourg-en-Bresse (Ain) et Blainville-sur-Orne (Calvados) devraient donc chômer de 5 à 12 jours selon les sites, dès janvier, et ce principalement dans les effectifs de production. Soit environ 3.500 des 10.000 employés français.

La mesure sera maintenue en février et mars. Si le nombre de jours chômés devra être redéfini et précisé mois par mois, la direction affirme qu’il restera du même ordre de grandeur qu’en janvier. Seule l’usine de Limoges (Haute-Vienne) est épargnée par la mesure puisqu’elle traite uniquement la préparation des engins militaires.

Une "faible différence" sur la fiche de paye

Selon Renault Trucks, pour les employés visés par le chômage partiel la différence devrait être plutôt faible sur la fiche de paye, puisqu’ils percevront 90 % de leur salaire de chaque jour chômé. Les mesures d’activité partielle (ou chômage partiel) font en effet l’objet d’un accord entre l’entreprise et l’Etat qui les financent partiellement.

Pour Renault Trucks, il s’agit avec cette réduction d’activité, d’adapter le niveau de production au carnet de commande, sans couper dans les effectifs.

Il faut dire que le marché des transporteurs routiers n’est pas au beau fixe. "Nous sommes directement impacté par la baisse de l’activité économique et le manque de visibilité à plus ou moins long terme de nos clients. L’achat d’un camion est conditionné par le développement de l’activité, or nos clients éprouvent actuellement des difficultés", précise un porte-parole de l’entreprise qui pourtant, voit des raisons d’être optimiste pour l'avenir.

Nouvelle gamme

En juin dernier, Renault Trucks lançait effectivement en grande pompe (voir vidéo plus bas) sa nouvelle gamme de camions. Si ceux-ci sont arrivés en concession en octobre dernier, les premiers ne sillonnent les routes que depuis novembre. "L’ensemble de la gamme a été très bien accueilli et les retours sont très bons après les deux journées d’essais que nous avons organisées", tient à préciser le constructeur. "Il faut encore faire connaître nos nouveaux produits mais nous sommes dans un rythme normal de commercialisation", rassure Renault Trucks qui croit en la capacité de ces nouveaux camions à remplir bientôt les carnets de commande.

En août, Renault Trucks annonçait également le rapatriement de la production de 2.000 camions de Turquie vers le site de Bourg-en-Bresse. Mais à l’époque, le constructeur qui voyait "un effet positif sur le long terme avec une meilleure utilisation des usines existantes", temporisait déjà sur le volet économique. "Pour le moment on a aucune idée de l'impact économique que cela aura sur l'entreprise de Bourg-en-Bresse mais étant donné que cela concerne un tout petit volume, il se peut que cela ne change pas grand-chose".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut