Ces nouveaux manuels qui passent mal

Les nouveaux programmes de la classe de 2nd qui s'inscrivent dans la réforme du lycée, sont entrés en application à la rentrée. Petit hic, les éditeurs n'ont pas proposé à temps les manuels aux enseignants dans le Rhône. Professeurs et parents d'élèves grincent des dents.

En cette rentrée, la classe de seconde essuie les plâtres du "nouveau lycée" voulu par le ministre de l'Education nationale Luc Chatel. Le changement des programmes décidé en avril, n'a laissé que quelques mois aux rédacteurs et aux éditeurs pour concevoir les manuels scolaires, un travail minutieux qui se réalise habituellement en un an. "La commission des programmes a terminé ses travaux à la fin du printemps et les livres spécimen n'ont été adressés qu'en août aux enseignants, de ce fait ils n'ont pas encore fait leur choix", rappelle Michel Bertelier, administrateur départemental de la Fédération des Conseils de parents d'élèves des Ecoles Publiques (FCPE). Deux possibilités se profilent donc pour les établissements : se débrouiller en attendant les nouveaux livres ou ne pas les remplacer.

Six matières sont concernées par ce chambardement : histoire, géographie, physique-chimie, sciences de la vie et de la terre (SVT), sciences économiques et sociales (SES) et principes fondamentaux de l'économie et de la gestion (PFEG). Pour Jean-Jack Queyranne, président du Conseil régional de Rhône-Alpes "cette décision a été prise dans un mépris total pour les familles. Un paquet de nouveaux livres revient à 220 euros en moyenne, un coût exorbitant et qui dépasse largement le montant de 100 euros disponible sur la carte M'ra." Cette carte donnée aux familles par la région permet aux lycéens de couvrir une grande partie de leurs dépenses en livres scolaires. "50 000 jeunes entrent en classe de 2nd cette année, poursuit Jean-Jack Queyranne, la région ne peut donc pas augmenter le montant de la carte M'ra et ce sont encore les familles qui vont subir le coût de mauvais choix politiques."

Un coût supplémentaire pour les familles

Un argument qui va dans le sens de Michel Bertelier qui plaide depuis des années en faveur de la gratuité des manuels scolaires "La carte M'ra, utile en l'état des choses, est un gâchis d'argent public tant que les livres scolaires ne sont pas gérés par l'Etat." Selon l'administrateur départemental de la FCPE, cette réforme a deux aspects : logistique et économique. "D'une part la rentrée se fait sans les manuels qui vont ensuite arriver au compte-goutte dans les librairies. D'autre part, les élèves qui entrent en classe de 1ère cette année n'ont pas pu revendre leurs livres ce qui représente une perte sèche pour les familles."

Pour la fédération des Parents d'Elèves de l'Enseignement Public (PEEP), il n'y a en revanche aucun problème. "Depuis deux ans on entend parler de cette réforme, les enseignants semblent malgré cela surpris du changement de manuels." Idem au rectorat qui précise que la grande majorité des livres sont déjà disponibles. Lorsque ce n'est pas le cas, le rectorat souligne que les ressources pédagogiques sont en ligne sur Eduscol, le site internet du ministère de l'Education nationale, mais aussi sur celui de l'Académie. Les enseignants n'avaient que jusqu'à ce vendredi pour décider de leur support pédagogique. Anticipant d'éventuelles ruptures de stock, la librairie Decitre a mis en ligne un site internet permettant aux établissements de donner leur choix de manuels. Des listes qui sont ensuite consultées par les éditeurs qui peuvent ainsi prévoir la demande.

Les fédérations de parents d'élèves (FCPE et PEEP) ont toutefois anticipé le problème et mis en place des systèmes permettant aux familles de limiter le coût de la réforme. Ainsi, la FCPE qui utilise soit le système d'achat-vente, soit celui de la location a limité les renouvellements de manuels les années précédentes et se consacre en 2010 uniquement à la classe de seconde. Dans certains établissements, le choix a été radical : les enseignants ne changent pas les manuels. Au lycée Jean-Moulin dans le 5e arrondissement par exemple, les professeurs de sciences économique et sociale (SES) gardent l'ancien manuel et feront des polycopiés pour les nouveaux chapitres. Système "D" diront certains, mais système qui permet aux familles d'économiser 25 euros.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut