Cécile Cukierman, candidate PCF aux régionales, renomme symboliquement la rue Bugeaud en rue Joséphine Bakhita le 17 mai 2021.

Cécile Cukierman, candidate PCF aux régionales, renomme symboliquement la rue Bugeaud à Lyon

Nommée d'après un gouverneur militaire de l'Algérie lors de la colonisation, la rue Bugeaud (dans le 6e arrondissement de Lyon) a été symboliquement renommée lundi 17 mai. La candidate pour le PCF, Cécile Cukierman, voulait interpeller le maire de Lyon sur la mémoire portée par les noms de rues.

"Joséphine Bakhita". Voici le nouveau nom choisi par la candidate PCF aux régionales, Cécile Cukierman, pour renommer la rue Bugeaud."On ne veut pas réécrire l'histoire, affirme-t-elle, mais interroger ce qui reste d'un passé dont la France n'a pas à s'enorgueillir." Gouverneur général de l'Algérie entre 1836 et 1848, Thomas Robert Bugeaud est un des principaux acteurs de la colonisation du territoire algérien. Joséphine Bakhita est une esclave, qui s'est affranchie en 1889 et qui a été béatifiée. Pour Cécile Cukierman, il s'agit de remplacer symboliquement "les pires atrocités" par "la philosophie des Lumières", et de mettre en valeur une femme, peu présentes dans les noms de rues.

Thomas Robert Bugeaud est notamment connu pour avoir appliqué la politique de la terre brûlée lors de la conquête de l'Algérie. Cette tactique militaire consiste à détruire les bâtiments, ressources et habitations du camp adverse pour les affamer et les acculer, afin de les pousser à se rendre. Il fut contesté au sein de l'Assemblée Nationale en son temps, pour ses "enfumades", technique pour asphyxier des populations algériennes réfugiées dans des grottes, par l'allumage de feux à l'entrée de celles-ci.

 

Cécile Cukierman, candidate PCF aux régionales, renomme symboliquement la rue Bugeaud en rue Joséphine Bakhita le 17 mai 2021.

Par cette action, la candidate s'inscrit dans un débat d'actualité qui divise. Récemment, le bicentenaire de la mort de Napoléon avait fait polémique, entre les défenseurs de l'héritage de l'empereur et ceux qui dénonçaient le rétablissement de l'esclavage sous son règne. Pour la candidate, pas de lien entre Napoléon, personnage plus "complexe", et Bugeaud, "qui était déjà fortement critiqué en son temps pour ces exactions et qui nous renvoie à un des pires moments de notre histoire".

Elle appelle les mairies de Lyon et du 6ème arrondissement à changer le nom de la rue. Si elle avoue ne pas les avoir encore contacté, elle a annoncé avoir l'intention de le faire.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut