Une plage de sable len bord du Rhone en plein centre de Lyon
Une plage de sable len bord du Rhone en plein centre de Lyon @Lyon Capitale

Baignades dans le Rhône : l’échappatoire face à la canicule

Depuis une semaine, certains coins au bord du Rhône ressemblent à de véritables petites plages. Les baignades étant interdites, car danegreuses, les Lyonnais préfèrent tout de même s’y aventurer afin de se rafraîchir.

Alors qu’une vague de chaleur frappe la France, les Lyonnais sont à la recherche d’un peu de fraicheur. Les bords de Rhône sont alors assiégés, afin de dénicher le coin parfait pour une petite baignade. Pourtant des arrêtés municipaux et préfectoraux qui interdisent la baignade dans le fleuve existent.

Une plage de sable len bord du Rhone en plein centre de Lyon
Une plage de sable en bord du Rhône en plein centre de Lyon
@Lyon Capitale

Lyon Capitale est allé à la rencontre de ces baigneurs. Les "places" du Rhône sont de petits endroits cachés au sud de la ville. Les personnes que nous avons rencontrées sont pour la plupart des habitués. Un baigneur s’exprime sur l’interdiction : "C’est ridicule ! Comment on fait alors pour supporter cette chaleur ? Il y a trois quart-d’heure, une heure, des policiers à cheval sont passés. Ils ont fait boire leurs chevaux, et ils sont repartis." Un groupe de jeunes femmes : "Oui on sait pour le courant, ça nous fait peur mais au moins on peut faire trempette et bronzer."

Une Lyonnaise nous a également exprimé son souhait d’avoir un encadrement de la plage. Selon cette résidente, le problème n’est pas l’eau ni le courant, mais bien le manque d’encadrement sur le sable et dans l’eau. "Cet endroit n’est pas sécu, pourtant regardez-moi cette eau : elle est belle et peu profonde."


"Le Rhône est vraiment dangereux. Il y a le courant bien sûr, mais pas que. Les fonds sont encore pires."
Luc David, lieutenant nautique des sapeurs pompiers 


Malgré la chaleur et l’envie irrépressible de se baigner, Luc David, lieutenant nautique SDMIS (sapeurs-pompiers de la métropole et du Rhône) rappelle que l’existence des arrêtés ont bien une origine. "Le Rhône est vraiment dangereux. Il y a le courant bien sûr, mais pas que. Les fonds sont encore pires, il peut y avoir des épaves, du verre, de la ferraille. Quand l’eau n’est pas profonde c’est particulièrement dangereux."

Les baignades dans le Rhône et dans la Saône sont interdites, depuis un arrêté préfectoral de 1945.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut