Les mairies des 1er et 4e arrondissements renouvèlent leur Village de l’action sociale. © Fauxels – Pexels

Auvergne-Rhône-Alpes : plus de 320 000 projets de recrutement en 2024

L’Observatoire de France Travail a dévoilé ce mercredi les résultats de son enquête besoin en main d’oeuvre pour la région Auvergne-Rhône-Alpes. Taux de chômage stable, secteurs en tension, on vous explique tout. 

Les perspectives d’embauche sont en hausse en région Auvergne-Rhône-Alpes et devraient continuer jusqu’en 2030, s’il on en croit les derniers résultats de l’enquête régionale besoin en main d’œuvre réalisée par France Travail. En 2024, 321 700 projets de recrutement ont ainsi été recensés par l’organisme en Auvergne-Rhône-Alpes qui devient la 2e région économique du territoire. 

Lire aussi : Ingénierie : 300 postes à pourvoir en Auvergne-Rhône-Alpes

Les secteurs en tension 

Auvergne-Rhône-Alpes compte à ce jour 3,8 millions de personnes, pour une part d’actifs de 75,8 % de la population âgée de 15 à 64 ans. Toujours selon France Travail, les secteurs les plus demandeurs sont l’hôtellerie et la restauration (55 300 projets), le support aux entreprises (46 900 projets), le commerce (45 900 projets) et la santé (41 800 projets). 

En comparaison avec les territoires, le département qui posséderait le plus d’établissements envisageant de recruter serait la Savoie (33 %), suivi de la Haute-Savoie (32 %), du Rhône, de l’Isère, de la Drôme et de l’Ardèche à 29 %. Les départements de l’Ain et du Cantal arrivent ensuite avec 27 %, suivi du Puy-de-Dôme (26 %), de l’Allier et de la Haute-Loire (25 %). La Loire se classe dernier avec 23 %.

Lire aussi : "Avec 400 brasseries, Auvergne-Rhône-Alpes est la première région brassicole de France"

Le taux de chômage en baisse  

Avec 596 380 demandeurs d’emploi (catégorie A, B et C), la région Auvergne-Rhône-Alpes voit son taux de chômage diminué à 6,1 %, contre 7,2 % au niveau national, "l’un des taux de chômage les plus faibles parmi les régions françaises", précise encore l’enquête. Les départements de la Drôme (7,8 %), de l’Ardèche (7,7 %) et de l’Allier (7,6 %) sont ceux avec le taux de chômage le plus important. Le Cantal, quant à lui, arrive en tête avec 4,1 %. Le Rhône compte lui 6,2 % de chomeurs. 

De bons résultats qui demandent toutefois d’être nuancés puisque l’enquête révèle également que "les défaillances d’entreprise sont de nouveau en hausse", mais toujours en deçà de leur niveau d’avant-crise. La région enregistre en effet une "forte hausse de 59 %" des défaillances d’entreprise par rapport à 2021. Les secteurs du commerce (+56 % par rapport à 2021) et de la construction (+39 % par rapport à 2021) sont les deux principaux concernés.  

Lire aussi : Auvergne-Rhône-Alpes, la région la plus attractive pour l'industrie en 2023

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut