Attentat : Georges Fenech évoque une "guerre djihadiste"

Membre de la commission d'enquête sur les filières djihadistes, Georges Fenech a réagi suite à l'attentat de Saint-Quentin-Fallavier survenu vendredi après-midi dans l'usine Seveso Air Products qui a fait une victime.

Le député du Rhône s'est rendu sur les lieux de l'attaque dans l'Isère vendredi après-midi. La victime est un chef d'entreprise lyonnais qui a été décapité alors que deux autres personnes ont été touchées dans l'attaque après l'explosion de bonbonnes de gaz.

"L'odieux assassinat par décapitation, la première sur le sol français, nous rappelle après les attentats du 7 janvier, que la Franc est au début d'un long chemin douloureux et difficile. La mise en scène macabre par l'exposition de la tête de la victime sur le grillage de l'entreprise constitue une atteinte majeure à la conscience humaine", déplore Georges Fenech dans un communiqué.

Avant de poursuivre : "Ce crime commis contre un gérant d'une entreprise par son propre salarié est le signe d'un fanatisme qui peut frapper à tout moment et tout endroit. Il apparaît, dès le début de cette enquête, qu'une autre catastrophe a pu être évitée grâce au courage d'un pompier qui a pu maîtriser le terroriste avant qu'il puisse déclencher une explosion de grande échelle. Il est temps de passer des déclarations aux actes, considérer que cette guerre djihadiste s'est installée sur notre territoire et qu'il faudra mener dans chaque ville, chaque quartier et chaque village de France".

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut