(Photo by PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Attaque mortelle à Villeurbanne : tout ce que l'on sait ce dimanche

Un jeune homme de 19 ans a été sauvagement tué samedi après-midi à Villeurbanne, à proximité de l’arrêt de métro Laurent-Bonnevay. Il a été agressé à l’arme blanche par un homme de 33 ans. Huit autres personnes ont été blessées, dont trois qui sont en urgence absolue. L’agresseur a été maîtrisé par des conducteurs TCL et des passants.

Un terrible drame s’est produit samedi après-midi à Villeurbanne dans le Rhône, à la gare routière de Laurent-Bonnevay, où il y a un arrêt de métro et de nombreux bus qui passent et s’arrêtent. Des passants ont été sauvagement agressés par un homme de 33 ans muni d’un couteau de cuisine et d’une broche à barbecue.

Quel est le dernier bilan ?

Un jeune homme de 19 ans est malheureusement décédé. Originaire de l’Isère, il se rendait au festival de musique Woodstower, qui se tient ce week-end à Miribel-Jonage, près de Lyon. Il attendait son bus quand il a été sauvagement agressé par l’homme de 33 ans.

Trois blessés sont en urgence absolue. Cinq autres blessés sont en urgence relative.

Qui est l’agresseur ?

Le profil de l’homme est difficile à établir. Il n’avait aucun papier sur lui lors de son interpellation. Il a donné plusieurs identités aux enquêteurs, dont celle d’un ressortissant afghan de 33 ans.

Quelles étaient ses motivations ?

Pour l’instant, là-aussi, c’est un peu flou. On ignore encore ses motivations. La piste terroriste n'est pas retenue pour l’instant. Selon le ministère de l'Intérieur, la police judiciaire de Lyon est saisie des chefs d'"assassinat" et "tentative d'assassinat". Le parquet national anti-terroriste est "en observation" pour l’instant, mais non saisi. L'individu a été placé en garde à vue.

Comment a-t-il été arrêté ?

L'agresseur a été poursuivi par quatre conducteurs TCL et des passants. Ils ont pris en chasse l'agresseur, ce qui a fait croire à d'autres personnes présentes, un temps, qu'il s'agissait d'une rixe. Ils ont réussi à le maîtriser et à l'arrêter jusqu'à l'arrivée des forces de l'ordre. « Plusieurs personnes ont neutralisé l’agresseur. Je salue le courage et la réactivité dont les agents TCL et les passants présents ont su faire preuve ", explique Jean-Paul Bret, le maire de Villeurbanne.

Y avait-il un deuxième agresseur ?

Après le drame, certaines informations ont circulé, faisant état d'un deuxième agresseur en fuite et activement recherché par la police. Un hélicoptère survolait alors le secteur de Villeurbanne et de Vaulx-en-Velin. Nous vous indiquions qu'il fallait faire preuve de la plus grande prudence avec cette information, qui ne nous était pas confirmée. Il n'y avait pas de deuxième homme en fuite."C'est démenti complètement par la police. Il n'y a pas de deuxième homme", confirme Jean-Paul Bret.

Le Procureur de la République de Lyon tiendra une conférence de presse ce dimanche à 15h suite à cette agression.

Lire aussi : Attaque à Villeurbanne : il n'y a pas de deuxième agresseur

2 commentaires
  1. JANUS - 1 septembre 2019

    Le mâle blanc de 40 ans à l'Elysée croit être une victime du racisme. Qu'ils viennent me chercher sic !

    1. vieux caladois - 1 septembre 2019

      quel rapport ? vous êtes obsédé ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut