Le père Pierre Vignon, en septembre 2018, à Saint-Martin-en-Vercors © Tim Douet
Le père Pierre Vignon, en septembre 2018, à Saint-Martin-en-Vercors © Tim Douet

Après sa lettre contre Barbarin, le père Vignon sanctionné par l’Église

À l’origine d’une pétition demandant la démission du cardinal Barbarin, le père Pierre Vignon a été démis de ses fonctions de juge ecclésiastique par les évêques de Rhône-Alpes.

Prêtre dans le Vercors, juge au tribunal ecclésiastique de Lyon, et “grande gueule” de Lyon Capitale en octobre, Pierre Vignon a été démis de ses fonctions de juge par les douze évêques de la région Auvergne-Rhône-Alpes, rapporte L'Obs. Cette révocation survient quelques mois seulement après la lettre ouverte que le père Vignon avait écrite pour exhorter le cardinal Barbarin à démissionner et à prendre acte de ses erreurs. Publiée sur Internet, la pétition liée à cette lettre ouverte a été signée par plus de 100 000 personnes. Le timing de cette révocation interroge donc. Aucun des responsables religieux de la région, joints par L'Obs, n’a souhaité commenter ce choix. Le prêtre a lui “regretté, mais accepté” la décision.

“Chez nous, tout se passe en gants blancs”

Questionné en octobre par Lyon Capitale sur les éventuelles pressions qu'il aurait pu recevoir suite à sa lettre, Pierre Vignon nous répondait : “Chez nous, tout se passe en gants blancs. C’est charmant et il n’y a jamais un cri. Plutôt du style à se verser du poison dans la tasse. Mais, si on peut appeler cela des pressions, elles sont perdues d’avance. J’ai la chance d’avoir une grande tranquillité d’âme et d’avoir hérité des miens le don de la repartie. Si on m’embête, une petite sortie remet les choses d’aplomb. Et lorsqu’on a reçu une fois une décharge, en général, on n’en demande pas une deuxième.” Le père Vignon était juge depuis 2002 à l'officialité de Lyon, dirigée par le cardinal Barbarin, dont le procès dans l'affaire Preynat aura lieu début 2019.

à lire également
En retrait de la vie du diocèse depuis sa condamnation pour non-dénonciation d'agression sexuelle, le cardinal Barbarin ne célébrera pas le prochain voeu des Échevins qui aura lieu ce dimanche 8 septembre. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut