sytral
© DR

Après la polémique, les nouveaux élus au Sytral sont installés le 10 janvier : qui sont les 38 élus ?

Le Sytral s'agrandit. Depuis le 1er janvier 2022, le Sytral est devenu l'autorité organisatrice des mobilités des territoires lyonnais, un établissement public qui gère l'ensemble des transports de 13 collectivités ou communautés de communes de l'ensemble du département du Rhône.

Depuis le 1er janvier 2022, le Sytral (le Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise), l'autorité qui pilote et gère les transports dans la Métropole de Lyon (bus, trams, métros, et peut-être bientôt téléphérique) est devenu l'AOMTL (Autorité organisatrice des mobilités et des territoires lyonnais), un établissement public qui gére l'ensemble des transports de 13 collectivités ou communautés de communes de l'ensemble du département du Rhône. Un super Sytral en somme. Un Sytral en très grand.

"Dès aujourd’hui, le SYTRAL devient autorité organisatrice des mobilités des territoires lyonnais", expliquait l'établissement public ce samedi 1er janvier sur les réseaux sociaux. "Objectif : bâtir un réseau de transport, une tarification et un système d’information unifiés pour faciliter la mobilité de tous et l’intermodalité", poursuit l'établissement public.

Une mise en place du nouveau Sytral dans une ambiance électrique

Le nouveau conseil d'administration du super Sytral, l'AOMTL, va être introduit le lundi 10 janvier. Le Sytral comptait 31 membres, le super Sytral comptera 38 membres (qui auront chacun 1, 2 ou 3 voix) pour en tout donner 98 voix. 24 membres parmi les 38 sont issus de la Métropole de Lyon (la Métropole aura en tout 71 voix sur 98).

Un super Sytral qui a fait couler beaucoup d'encre le 14 décembre lors du dernier conseil de la Métropole de Lyon. En cause, la délibération de la discorde. Une délibération sur la désignation des représentants de la Métropole dans le futur super Sytral avait été vivement critiquée par l'opposition. Lyon Capitale vous a fait un long décryptage de cet épisode ICI

Lire aussi : Cacophonie à la Métropole de Lyon, débats houleux après une proposition controversée de Bruno Bernard sur le futur Sytral

Les 38 nouveaux membres du Super Sytral

- 24 représentants de la Métropole :

  • Jean-Charles Kohlhaas (groupe écologiste)
  • Hélène Geoffroy (groupe socialiste)
  • Fabien Bagnon (écologiste)
  • Cédric Van Styvendael (socialiste)
  • Valentin Lungenstrass (écologiste)
  • Marie-Christine Burricand (groupe communiste)
  • Mathieu Vieira (écologiste)
  • Béatrice Vessiller (écologiste)
  • Vincent Monot (écologiste)
  • Laurent Boffet (groupe la Métropole en commun)
  • Laurence Frety (écologiste)
  • Blandine Collin (écologiste)
  • Hélène Dromain (écologiste)
  • Joëlle Percet (écologiste)
  • Nadine Georgel (écologiste)
  • Michèle Edery (socialiste)
  • Benjamin Badouard (écologiste)
  • Sophia Popoff (écologiste)
  • Véronique Giromagny (écologiste)
  • Vinciane Brunel-Vieira (écologiste)
  • Jean-Michel Longueval (socialiste)
  • Hugo Dalby (écologiste)
  • Léna Arthaud (communiste)
  • Izzet Doganel (opposition)

A eux seuls, les écologistes ont 16 représentants dans le futur Sytral (sur 24 de la Métropole de Lyon). 16 représentants avec chacun 3 voix, donc 48 voix.

Seul Izzet Doganel, du groupe d'opposition "La Métropole pour tous" à la Métropole (2 élus), a accepté sa participation dans le futur Sytral. 24e sur la liste, il aura 2 voix. Contrairement aux 23 autres membres, tous de la majorité, qui auront tous 3 voix.

- Les 14 autres membres

  • le président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard (écologiste), est membre de droit du futur conseil d'administration de l'AOMTL. Il aura 1 voix
  • un représentant de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Philippe Meunier, ancien député LR du Rhône. Il aura 2 voix
  • deux représentants de la communauté d'agglomération Villefranche-Beaujolais Saône (CAVBS), Pascal Ronzière et Alexandre Portier. Ils auront deux voix chacun, dont 4 voix.
  • un représentant de la communauté de communes de l'ouest rhodanien (COR) : Pascal Verchère, ancien député LR du Rhône. Il aura 3 voix.
  • une représentante de la communauté de communes Beaujolais Pierres Dorées (CCBPD) : Marie-Pierre Teyssier, maire de Civrieux-d'Azergues. Elle aura 3 voix.
  • un représentant de la communauté de communes Saône-Beaujolais (CCSB) : Patrick Baghdassarian, maire de Saint-Georges-de-Reneins. Il aura 2 voix.
  • un représentant de la communauté de communes de l'est lyonnais (CCEL) : (à venir). Il aura 2 voix.
  • une représentante de la communauté de communes du Pays de l'Arbresle (CCPA) : Virginie Chaverot, adjointe aux déplacements à Lentilly. Elle aura 2 voix.
  • un représentant de la communauté de communes de la Vallée du Garon (CCVG) : Damien Combet, maire de Chaponost. Il aura 2 voix.
  • un représentant de la communauté de communes des Monts du Lyonnais (CCMDL) : Régis Chambe, maire de Saint-Martin-en-Haut. Il aura 2 voix.
  • un représentant de la communauté de communes des Vallons du Lyonnais (CCVL) : Daniel Malosse, président de la CCLV, 1er adjoint à Vaugneray. Il aura 2 voix.
  • un représentant de la communauté de communes du Pays Mornantais (COPAMO) : Pascal Outrebon, maire de Taluyers. Il aura 1 voix.
  • un représentant de la communauté de communes du Pays de l'Ozon (CCPO) : Jean-Philippe Chone, maire de Communay. Il aura 1 voix.

 

--
POUR ALLER PLUS LOIN

Michèle Vullien, conseillère à la Métropole de Lyon et élue au Sytral depuis 1995, quitte son siège au Sytral "la mort dans l'âme". Elle ne digère pas la désignation, très controversée, des représentants de la Métropole dans le futur super Sytral. Elle s'en explique dans 6 minutes chrono, la quotidienne de Lyon Capitale.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut