Damien Abad conteste les accusations de viols à son encontre.

Ain : Damien Abad "conteste avec la plus grande force" les accusations de viols

Près de Lyon, deux femmes accusent le député de l'Ain, Damien Abad, de viols, d'après une enquête de Médiapart. Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, le nouveau ministre des solidarités conteste fermement les accusations de viols à son encontre.

Accusé par deux femmes de faits de viols selon les propos rapportés par une enquête de Médiapart, le député LR et désormais ministre des solidarité Damien Abad a réagi dans un long communiqué publié sur sa page Facebook. L'ancien patron des députés LR nie fermement avoir jamais exercé de contrainte morale ou physique sur une femme pour obtenir des relations sexuelles. "Je conteste avec la plus grande force ces accusations de violences sexuelles [...]. Je conteste enfin tout abus de pouvoir lié aux fonctions que j'ai occupées. Les relations sexuelles que j'ai pu avoir tout au long de ma vie ont toujours été mutuellement consenties", affirme Damien Abad.

Dans la suite de son communiqué, le nouveau ministre du gouvernement Borne affirme que son handicap le contraint dans ses gestes. Aussi "l'acte sexuel ne peut survenir qu'avec l'assistance et la bienveillance" d'une partenaire. "Sans le consentement et la participation pleine et entière de l'autre, rien n'est possible", dément-il. Il considère les propos selon lesquels il aurait pu droguer, transporter, deshabiller et violer une femme "inconcevables et abjects". Damien Abad déclare enfin qu'il ne se "laissera pas déstabiliser" et qu'il "consacrera [son] énergie à remplir la mission qui [lui] a été confiée auprès des plus fragiles".

 

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut