Illustration autoroute @WilliamPham

Aides de la Métropole de Lyon pour changer de véhicule : ce qui a été voté ce lundi

C'est l'un des sujets majeurs des prochains mois à venir dans la Métropole de Lyon. L'un des gros sujets de débat : l'amplification de la Zone à faibles émissions. Ce lundi, les débats à la Métropole ont tourné autour des aides pour changer de véhicule.

Lyon Cap' a notamment consacré plusieurs sujets sur ce dossier majeur.

Le vice-président écologiste de la Métropole de Lyon, Jean-Charles Kohlhaas, a fait longuement le point dans Lyon Capitale fin février. Il répond à toutes les interrogations sur la ZFE : calendrier, périmètre de la ZFE, aides.

Un long entretien à retrouver ICI

A lire aussi :

Le 1er septembre 2022, les véhicules de particuliers Crit'Air 5 seront interdits à l'intérieur du périmètre ZFE. Puis les Crit'Air 4 au 1er janvier 2024, les Crit'Air 3 le 1er janvier 2025, et enfin les Crit'Air 2 au 1er janvier 2026. Sachant qu'actuellement, il y a environ 18 000 véhicules Crit'Air 5, environ 45 000 véhicules Crit'Air 4, 150 000 véhicules Crit'Air 3 et 250 000 véhicules Crit'Air 2.


"La Métropole de Lyon accompagnera 70% des foyers fiscaux de la Métropole"

Jean-Charles Kohlhaas, vice-président de la Métropole de Lyon


Quelles aides pour changer de véhicule de la Métropole de Lyon ? "On a décidé d'augmenter le plafond des aides. On s'inscrit sur le système d'aide de l'Etat. Il y a deux grosses aides de l'Etat : le bonus écologique pour les véhicules Crit'Air 0 et la prime à la conversion pour les autres (Crit'Air 1) qui peut se cumuler au bonus écologique pour les véhicules Crit'Air 0. La prime à la conversation est versée en fonction du revenu fiscal par part. L'Etat aide les 50% de la population les moins favorisés. Jusqu'à 13 489 euros de revenu fiscal par part", explique à Lyon Capitale le vice-président en charge des déplacements de la Métropole de Lyon, Jean-Charles Kohlhaas.

"Nous, on a essayé d'aller au-delà. Au départ, on était partis pour aider jusqu'au 6e décile (60% de la population), ce qui permettait d'aider jusqu'à un revenu fiscal de 16 100 euros par part. On propose d'aller jusqu'au 7e décile, et d'aider toutes les personnes avec un revenu fiscal par part maximum de 19 600 euros. La Métropole de Lyon accompagnera 70% des foyers fiscaux de la Métropole : 50% en complément de l'Etat et 20% en supplémentaire", poursuit Jean-Charles Kohlhaas.

Le détail des aides de la Métropole par tranche

Le vice-président de la Métropole poursuit : "Pour les plus modestes (revenu fiscal par part jusqu'à 6 300 euros), la prime de l'Etat est de 3 000 euros, l'aide Métropole de Lyon sera de 2 000 euros et la surprime ZFE sera de 1 000 euros, ça fera 6 000 euros d'aides. Pour la tranche 6 301 - 13 500, l'aide de l'Etat est de 1 500 euros, l'aide de la Métropole de Lyon sera de 1 500 euros, et la surprime ZFE de 1000, ça fera 4 000 euros d'aides. Pour la tranche supplémentaire, pour la tranche 13 490 - 19 600, l'Etat donne rien et la Métropole de Lyon donnera 1 000 euros. C'est ce que nous proposerons au vote le 14 mars (lors du conseil de la Métropole de Lyon). Dans le dossier réglementaire, on avait proposé d'aller jusqu'à 16 100, mais à la vue des retours, on a décidé d'aller jusqu'à 19 600 euros de revenu fiscal par part et donc de toucher 70% des foyers fiscaux".

Ce détail des aides a été voté ce lundi 14 mars au conseil de la Métropole de Lyon.

Calendrier, aides, périmètres, radars, pour tout savoir sur la ZFE, retrouver l'interview complète de Jean-Charles Kohlhaas ICI

Le périmètre actuel de la ZFE dans la Métropole de Lyon.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut