Police illustration. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)

Agression d'un policier à Lyon : des peines de prison requises

Des peines de deux ans et demi de prison ferme ont été requises vendredi 4 novembre, contre huit des 10 prévenus. Ils sont suspectés d'avoir agressé violemment un policier qui rentrait à son domicile le 14 juin 2020 à Lyon.

Un fonctionnaire de police, alors en poste au commissariat de Caluire, avait subi une agression de la part de plusieurs personnes le 14 juin 2020. Il a été frappé sur tout le corps à coups de poing et de pied et a subi 45 jours d’incapacité totale de travail (ITT). Il souffrait d’une triple fracture à la cheville.

Dix majeurs et deux mineurs avaient été identifiés. Les majeurs comparaissaient vendredi 5 novembre devant le tribunal, rapporte l'AFP. Aujourd’hui âgés de 20 à 30 ans, ils ont effectué de la détention provisoire, de deux mois à un an. Ils étaient jugés pour violence aggravée par trois circonstances : en réunion, avec arme, et sur dépositaire de l’autorité publique. Les deux mineurs sont renvoyés devant le tribunal pour enfants.

À l’audience, aucun prévenu majeur n’a reconnu avoir porté des coups. Tous ont affirmé ignorer la qualité de policier de la victime. "J’ai entendu du bruit et j’ai vu du monde courir", a déclaré un protagoniste. "Il m’a mis direct un doigt dans l’œil, j’ai pas vu ce qui s’est passé", a dit un autre.

"Personne n’a porté de coups, personne n’a su qu’il était policier, tout le monde admet qu’il était là, et personne n’a frappé", a ironisé la procureure Sophie Taupin. Elle a requis la relaxe pour deux des majeurs. Pour les huit autres, des peines de 42 mois de prison dont 12 avec sursis, assorties de mandats de dépôt, ont été réclamées.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut