Tribunal administratif Lyon @WilliamPham

Affaire "Lyon en Colère" contre l’État et la Ville : la justice met en délibéré l’audience

Assignés devant le tribunal administratif de Lyon ce mercredi matin, pour manquement à leur mission de protection de la sécurité et de la tranquillité publiques, le préfet du Rhône et le maire de Lyon ont vu leur audience mise en délibéré.

Convoqués à la barre du tribunal administratif de Lyon, ce mercredi 10 novembre à 10h45, le préfet du Rhône et le maire de Lyon sont poursuivis pour "carence fautive dans leurs missions de protection de la sécurité et de la tranquillité publiques". Les quelques 500 plaignants membres des collectifs citoyens "Lyon en colère" et "Presqu'Ile en colère" estiment que les pouvoirs publics ont fait preuve de manquements en ce qui concerne les incivilités et les violences qui émaillent leur quotidien depuis plusieurs mois.

L'audience a été mise en délibéré en fin de matinée, mais, avant cela, le rapporteur public a déclaré que le tribunal administratif n'était pas compétent pour statuer de la responsabilité fautive de la ville de Lyon. "La responsabilité de la Ville de Lyon ne saurait être engagée au titre de la carence fautive".   Concernant la responsabilité de l'État, elle a ensuite estimé que celui-ci avait mis en place tous les moyens pour faire cesser les troubles.

Par ailleurs, le préfet délégué pour la défense et la sécurité, Ivan Bouchier, a argué que "l'État est très loin, très loin, d'être dans l'inertie et la carence fautive", avant de rappeler les différentes opérations de police conduites par la Préfecture du Rhône.

Lire aussi : Sécurité : des habitants de Lyon assignent le maire et le préfet en justice

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut