A45 : une lettre ouverte envoyée à Macron par le monde économique

Plusieurs acteurs régionaux de l’économie ont adressé une lettre ouverte à Emmanuel Macron le 30 juin dernier sur “l’urgence de réaliser l’A45”.

Alors que l'opposition à l'A45 se structure et a déjà entamé sa mobilisation face à l'autoroute entre Lyon et Saint-Etienne, le monde économique des deux villes a réagi à travers un courrier adressé à Emmanuel Macron, publié dans de nombreux médias locaux. Un courrier dans lequel ils demandent au président de la République "de ne plus perdre de temps sur ce dossier (…) qui représente un enjeu vital pour le territoire". "Il est maintenant indispensable que le ministre des Transports procède à la signature du contrat avec le concessionnaire qui a été désigné pour que la date d’ouverture de la nouvelle infrastructure puisse bien intervenir en 2022", écrivent ces acteurs du monde économique, insistant sur le caractère "vétuste, dangereux, inadapté et saturé de l’A47".

Selon eux, "l'A45 serait le premier lien direct, sûr et performant, entre Lyon et Saint-Etienne, ramenant à 48 km la distance entre la Métropole de Lyon et la future Métropole de Saint-Etienne, apporterait une création de valeur induite estimée à plus de 100 millions d’euros la première année et serait un nouvel axe porteur d’une vraie ambition écologique avec un ouvrage en totale conformité avec les exigences de préservation de l’environnement tout en garantissant la sécurité des usagers".

Dans ce dossier, les appels d'offres avaient été remportés par Vinci en 2015 et la mise en circulation est attendue en 2022. Le 27 juin dernier, le Conseil d'État a donné un avis favorable au projet d'A45. Pourtant, l'opposition commence à se structurer et une longue marche a été organisée entre Saint-Etienne et Lyon pour protester contre l'autoroute. Dans le même temps, les élus de l'Ouest lyonnais sont montés aussi au créneau. Georges Fenech, l'ancien député de la 10e circonscription, a ainsi écrit à Nicolas Hulot pour réclamer la suspension du projet.

La lettre est signée par Emmanuel Imberton, le président de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, Philippe Guérand, président de la CCI Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Fiard, président du Medef Lyon-Rhône, François Turcas, le président de la CPME du Rhône et Auvergne-Rhône-Alpes, Benoît Fabre, président du Medef Loire, Alain Audouard, président de la CMA Lyon-Rhône, Georges Dubesset, président de la CMA de la Loire, Patrick Martin, président du Medef Auvergne-Rhône-Alpes, et Daniel Villareale, président de la CPME de la Loire.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut