(Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

À Lyon, les Hospices Civils innovent en implantant une rétine artificielle

C’est seulement la cinquième fois dans le monde et la première aux Hospices Civils de Lyon qu’un patient se voit implanter une rétine artificielle. Après la sucés de cette première, les HCL ont déjà prévu une autre opération du même genre prochainement.

Très engagés dans la lutte contre le Covd-19, à l’instar du reste des établissements hospitaliers français, les HCL n’en continuent pas moins de travailler au développement des avancées médicales. Ainsi, dans le cadre d’une étude européenne, intitulée PRIMAvera, le chef de service adjoint en ophtalmologie de l’hôpital de la Croix-Rousse, Laurent Kodjikian, a procédé à l’implantation d’une rétine artificielle chez une patiente de 72 ans. 

Une opération au microscope

Cette opération de deux heures et demie réalisée au microscope est la première du genre à être conduite au sein des HCL, et il s’agit seulement de la cinquième dans le monde. Selon le professeur Laurent Kodjikian, "Il s’agit d’arriver à placer une puce bionique (de 2 mm de large et 0,03 mm d’épaisseur) sous la rétine. […] Il a fallu ouvrir la rétine sur 3,5 mm, ce qui est conséquent, puis créer un décollement de rétine pour positionner l’implant". 

C’est un "défi chirurgical énorme " se félicitent les HCL dans un communiqué publié ce mercredi 8 décembre, avant d'assurer que suite à l’opération il n’y a eu "aucune complication, la puce est parfaitement en place et la vision [de la patiente, Ndlr] n’a pas été dégradée ». Forte de ce succès, l’institution médicale lyonnaise à d’ores et déjà prévu une autre opération de ce type le 14 décembre, pour un patient lui aussi âgé 72 ans. 

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut