Agnès Marion
Agnès Marion © Tim Douet

À Lyon, le RN tente de présenter un visage plus urbain

Agnès Marion est entrée en lice pour les municipales lyonnaises ce jeudi. La candidate du Rassemblement national mènera campagne sur le thème de l’enracinement, un concept dont son programme manque encore beaucoup.

Pour des propositions précises, Agnès Marion n’a pas fait dans le détail : il faudra attendre mi-janvier. Alors la candidate du Rassemblement national s’est contentée, ce jeudi, pour son entrée en campagne de livrer un état des lieux très vague. L’anneau des sciences ? "Nous sommes en pleine réflexion", élude-t-elle tout en promettant en terme de mobilités de se réapproprier les fleuves avec des vaporettos. Ses propositions pour résoudre les nuisances en Presqu’île dont elle dénonce "l’ensauvagement" ? Elles viendront mi-janvier. Agnès Marion a préféré évoquer sa relation à la ville de Lyon, "où elle s’est enracinée" et les trois grands axes de sa campagne : sécurité, écologie du bon sens et démocratie participative. Si le premier thème est un des fondamentaux du RN, les deux autres semblent plutôt épouser une ligne plus citadine d’un parti qui n’a jamais réussi en milieu urbain. En 2014, le FN n’avait réussi à obtenir qu’un élu : Christophe Boudot dans le 8e. C’est d’ailleurs dans cet arrondissement, le plus porteur pour l’extrême droite, que se présentera Agnès Marion, actuelle conseillère d’arrondissement dans le 7e.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut