pollution

Pollution à l’ozone : le niveau d’information à nouveau activé à Lyon

Le niveau d’information du dispositif vigilance pollution vient d’être réactivé ce jeudi. Il avait déjà été mis en place ce mardi avant d’être supprimé mercredi pour des raisons essentiellement techniques.

Comme nous l'écrivions hier, l'épisode de pollution n'avait pas vraiment disparu à Lyon malgré la levée du niveau d'information. Ce jeudi, ce dispositif d'information sur la pollution à l'ozone a d’ailleurs été réactivé à Lyon et le niveau d'alerte déclenché à Grenoble.

En réalité, si le niveau d'alerte avait été supprimé, c'était essentiellement pour des raisons techniques puisque les niveaux d’ozone dans l’atmosphère étaient descendus en dessous du seuil d’information, à savoir 180 mg/m3 même si Atmo admettait que dans leurs “prévisions et modèles, il y a une marge d’incertitude non négligeable. Entre un niveau de pollution de 170 mg/m3 et le seuil d’information de 180 mg/m3, on est dans la marge d’erreur”. De son côté la préfecture avait choisi de lever les dispositifs, quitte à les réactiver quelques jours plus tard comme c'est le cas ce jeudi. “En matière de pollution, il y a le quotidien, où l’on a agi avec nos moyens, sur la limitation de vitesse par exemple ; d’ailleurs, depuis 2015, la vitesse de circulation a été abaissée de 20 km/h partout dans la métropole. Et il y a les pics de pollution. Si l’on commence à dire que la crise c’est tout le temps, les gens ne vont plus suivre. Il faut des leviers pertinents pour que les gens écoutent”, avait expliqué la préfecture.

Dans ces conditions de pollution, le préfet du Rhône recommande aux personnes vulnérables ou sensibles :

  • de limiter les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu’à l’intérieur
  • en cas de symptômes ou d’inquiétudes, de prendre conseil auprès de son pharmacien ou de son médecin.

À l’ensemble de la population, il est recommandé :

  • de privilégier les solutions de “partage” pour se déplacer : covoiturage, transports en commun
  • d’éviter de circuler avec des véhicules polluants (date d'immatriculation antérieure au 1er janvier 2006 – vignettes Crit’Air 3, 4 et 5)
  • d'éviter la conduite “agressive” des véhicules et l’usage de la climatisation
  • d'abaisser temporairement de 20 km/h les vitesses maximales des véhicules
  • pour les travaux d’entretien ou de nettoyage, d'éviter d’utiliser des outils non électriques (tondeuses, taille-haie…), ainsi que des solvants organiques (white-spirit, peinture, vernis décoratifs, produits de retouche automobile…)
  • de reporter l’utilisation de barbecue à combustion solide à la fin de l’épisode de pollution
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut