Météo Financière

Selon le Financial Times du 21 mars 2008, une action coordonnée des banques centrales pour un rachat massif des produits financiers adossés aux subprimes serait à l'étude.

Il s'agit d'enrayer un cercle vicieux : les ventes forcées d'actifs par les banques et les fonds d'investissement provoquent la chute des prix de ces actifs et par conséquent des dépréciations fortes au bilan de ces institutions qui se retrouvent dans des conditions encore plus difficiles pour accéder à une liquidité devenue rare. Le crédit devient alors de plus en plus cher et de plus en plus restreint ; d'où la contagion à l'économie réelle : l'emprunt pour les entreprises et les particuliers devient de plus en plus difficile, la croissance et la consommation s'enrayent à leur tour. C'est le fameux accélérateur financier étudié par Ben Bernanke lorsqu'il était professeur à l'Université de Princeton ; de 2005 à 2007 cet accélérateur a été le moteur de la bulle financière sur les subprimes et donc également un moteur de croissance ; il s'est maintenant retourné contre le système qu'il nourrissait pour en accélérer la chute ! !

Comme le scorpion sur le dos de la grenouille, les banques centrales et les états doivent empêcher le système financier de piquer mortellement l'économie qui le porte !

Selon le Financial Times, la banque d'Angleterre serait enthousiaste à l'idée d'allier ses forces avec ses homologues respectivement américaine et européenne. La Réserve Fédérale américaine, interrogée par la presse peu après la sortie de l'article du Financial Times, a démenti qu'une action coordonnée des banques centrales serait en cours, laissant ainsi penser que des actions individuelles ou partiellement coordonnées seraient effectivement possibles. La Banque Centrale Européenne semble, quant à elle, plutôt réticente à cette idée ; pour permettre une intervention d'une telle ampleur, l'accord des 15 gouvernements de l'Union Européenne serait d'ailleurs nécessaire.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut