L’Olympique lyonnais vexé par un article sur le naming du Parc OL

Visiblement contrarié par un papier de l'hebdomadaire Les Potins d'Angèle sur les revenus en baisse du naming du Parc OL, l'OL a répondu dans un communiqué au vitriol.

Dans un communiqué au vitriol, l'OL a répondu de manière plus que virulente à un article paru dans le journal Les Potins d'Angèle cette semaine. Dans cet article intitulé "Jean-Michel Aulas mange son chapeau avec le naming du Grand Stade", l'hebdomadaire expliquait que la promesse initiale de revenus située "entre 10 et 15 millions d’euros" ne serait pas tenue par le président de l'OL pour renommer son stade. En négociation exclusive avec Groupama, Jean-Michel Aulas pourrait finalement ne récupérer que 3,5 millions selon les informations des Potins.

Des informations "gratuites et infondées", selon l'OL qui n'a cependant pas souhaité "répondre sur le fond", mais a préféré s'en prendre personnellement au journal et son directeur de la publication, Gérard Angel. "Gérard Angèle (sic) se nourrit décidément avant tout de sarcasmes, mépris et toute autre forme de moquerie, qui expliquent sans doute le manque total de crédibilité de sa publication Les Potins d’Angèle", écrit l'OL dans un communiqué. "Dans le cas de l'Olympique Lyonnais, Gérard Angèle n'a de cesse depuis des années de critiquer ce qui fut d'abord un projet innovant de stade, puis une réalisation et aujourd'hui le succès d'une véritable stratégie qui sert de référence à l'Europe entière en matière de stade digital entièrement financé par le privé (…) Dans sa publication de cette semaine, Les Potins d'Angèle aborde le naming du stade, non pas avec le respect de cette stratégie entrepreneuriale gagnante, mais avec le mépris d'un esprit étroit au demeurant doublé de fausses informations issues de sa mauvaise foi légendaire", poursuit le club. Ce dernier a aussi ironisé sur le nombre de lecteurs de l’hebdomadaire en écrivant : "les salariés d'OL Groupe dont le nombre de 420 est peut-être supérieur aux ventes de cette publication".

Une publication visiblement si peu importante pour l'OL que le club a tout de même décidé d'y répondre à travers un communiqué. Un véritable cas d'école de l'effet Streisand puisque si le papier était passé inaperçu jusqu'ici, tout le monde veut le lire désormais. Un bon coup de pub pour Les Potins d’Angèle. Pas forcément pour l'OL.

Retrouvez notre dossier : "Les promesses non tenues du Parc OL" dans notre mensuel de juillet

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut