Journalisme à deux balles : quand France 3 s’arrange avec la réalité

Peut-on rire devant un député Front national quand on est journaliste à France Télévisions ? Certainement pas, selon l’intéressée, qui a demandé la suppression d’une séquence, pourtant furtive, sur l'émission en replay, nous apprend le site Internet Arrêt sur Images. La chaîne publique a donné son accord et censuré la séquence. Puis s’est justifiée sans sourciller.

"Une journaliste de France 3 qui couvrait le versant politique de la manifestation "anti-mariage pour tous" a été filmée et mise à l'antenne dans des conditions qui justifient la suppression de ces images", écrit Hervé Brusini, directeur des rédactions web de France Télévisions, sur France TV.Info.

France Télévisions a donc décidé de supprimer une séquence concernant l'une de ses journalistes en dépubliant les JT de Pluzz (le service de rattrapage), avant de les republier, expurgés de la séquence. Le site Internet Arrêt sur Images a retrouvé la séquence initiale (ici), diffusée dans le JT de France 2 le 13 janvier à 20h00, ainsi que dans le 12-13 de France 3 le 14 janvier. Elle montrait Gilbert Collard en tête d'une délégation lors de la manifestation des anti-mariage pour tous, en train de plaisanter avec une femme portant des lunettes, en l’occurrence une journaliste de France 3, qui semble-t-il accepte de rire de tout et avec n’importe qui, mais seulement hors caméra.

"Nous avions un choix compliqué à faire, note un cadre de France Télévisions, qui ajoute, avec un cynisme incroyable, soit nous conservions la séquence et nous nous engagions dans un grand bras de fer interne. Soit nous étions, pendant quelques heures, questionnés de toute part et soupçonnés de censure. Nous avons choisi ce qui nous paraissait le moins compliqué à gérer".

Sans le savoir, France Télévisions vient de s’adonner à la scripted reality –en français, réalité scénarisée- ce "format d'émissions de télévision se situant entre la téléréalité et la fiction" comme l’écrit wikipedia. "Il s'agit de la reconstitution pseudo-documentaire d'un fait divers adapté aux exigences de la fiction qui fait jouer à des acteurs des situations tirées de faits réels et tournant toujours autour du même thème : arnaque, mensonge, trahison, abus de confiance... " Mais au fait, qu’en pense le CSA ?

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut