Auvergne-Rhône-Alpes : l'État a dépensé 2,5 milliards pour l'emploi

C'est le montant total des dispositifs étatiques d'aides à l'emploi dans la grande région en 2016.

Alors que le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes recevait les acteurs économiques et du service public de l'emploi aujourd'hui, l'État a fait le point sur les dépenses engagées en faveur de l'emploi durant l'année écoulée : au total, 2,5 milliards d'euros pour 316000 bénéficiaires.

Succès pour "Embauche PME"

Les dispositifs étatiques de soutien à l'emploi sont nombreux, comme les publics visés. Ainsi, le plus gros poste de dépenses concerne le crédit impôt compétitivité emploi, avec plus de 1,5 milliard d'euros à destination de plus de 66000 entreprises.

L'aide baptisée "embauche PME", qui permet aux petites entreprises embauchant en CDI ou CDD de plus de six mois (jusqu'à 1,3 fois le smic) de toucher une prime de 500 € par trimestre pendant deux ans, a été sollicitée par près de 89000 sociétés.

La formation monte en puissance

Par ailleurs, le plan gouvernemental "1 million de formations" s'est décliné en région pour porter l'offre de formations financées à 60000, pour un montant mobilisé de 101 millions d'euros.

Enfin, les aides au retour à l'emploi se sont élevées à 615 millions d'euros, pour les contrats aidés, contrats de génération, garanties jeunes et aides à l'insertion. En tout, elles concernent 64000 emplois.

à lire également
L’Hôtel-Dieu rénové vu du Rhône © Tim Douet, 2018
Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, l’emploi salarié a « légèrement ralenti » au premier semestre. L’intérim revient en force, le chômage reste stable, l’activité hôtelière se porte mieux qu’en 2018. Voici ce qu’il faut retenir de la conjoncture économique du premier semestre de 2019 dans la région. 
Faire défiler vers le haut