14 fermetures de réacteur d'ici 2035 : la centrale du Bugey concernée ?

Le président Emmanuel Macron a annoncé la fermeture de 14 réacteurs nucléaires en France d'ici 2035. La centrale nucléaire du Bugey entre Lyon et Genève pourrait-elle être concernée par ces fermetures ?

Le président Macron a marqué le souhait de fermer 14 des 58 réacteurs nucléaires français avant 2035. Dans son discours sur la transition énergétique, Emmanuel Macron a rappelé que les deux réacteurs de Fessenheim fermeront à l'été 2020, 4 à 6 devraient s'arrêter avant 2030. Selon l'AFP, durant la durée de la programmation pluriannuelle de l'énergie qui s'arrête en 2028, le gouvernement prévoit deux fermetures de réacteurs, en plus de Fessenheim, et deux autres, "sous conditions, selon le détail des arbitrages de l'exécutif transmis par l'Élysée à l'AFP". Ces arrêts de réacteurs devraient être effectués sur les plus anciens sites en France selon l'AFP : Tricastin (Drôme et Vaucluse), Bugey (Ain), Gravelines (Nord), Dampierre (Loiret), Blayais (Gironde), Cruas (Ardèche), Chinon (Indre-et-Loire) et Saint-Laurent (Loir-et-Cher). EDF devrait établir une liste précise, mais le président a exclu une "fermeture complète des sites". Par ailleurs, les fermetures pourraient être effectuées plus tôt, vers 2025-2026, "si la sécurité d'approvisionnement est assurée" et "si nos voisins européens accélèrent leur transition énergétique". Pour les autres fermetures, elles seraient effectuées à partir de 2029, portant le total à 14 réacteurs nucléaires arrêtés d'ici 2035.

"Ne pas renoncer au nucléaire"

Emmanuel Macron a précisé "ne pas renoncer au nucléaire", "Je demande à EDF de travailler à l'élaboration d'un programme de nouveau nucléaire en prenant des engagements fermes sur le prix, pour qu'ils soient plus compétitifs. Tout doit être prêt en 2021 pour que le choix qui sera proposé aux Français puisse être un choix transparent et éclairé", a-t-il complété. L'objectif est désormais de réduire la part du nucléaire à 50 % d'ici 2035.

La centrale nucléaire du Bugey compte aujourd'hui 4 réacteurs, dont le premier a été mis en service en 1979. Ces prochaines années devraient indiquer si certains de ces mêmes réacteurs seront donc concernés par une possible fermeture, tout en excluant un arrêt total du site, si on s'en réfère aux mots du président Emmanuel Macron.

à lire également
Berges du Rhône © Antoine Merlet – 2019
La nouvelle a été officialisée suite à la rencontre le 24 février dernier entre le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, et le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, à Genève. 
Faire défiler vers le haut