vente aux enchères des vins des Hospices de Beaune

Ventes de vins des Hospices de Beaune, 64 euros la bouteille

La 154e vente aux enchères des vins des Hospices de Beaune (Bourgogne) a rapporté plus de 8 millions d’euros. Record absolu.

8 082 525 euros pour être exact. C'est la somme récoltée par les Hospices de Beaune, lors de la traditionnelle vente aux enchères des vins du domaine, qui avait lieu dimanche en Bourgogne.

C'est 28 % de plus qu'en 2013 – qui avait déjà battu tous les records depuis la création de la vente aux enchères, il y a plus d'un siècle et demi.

Cette année, 534 pièces (228 litres) avaient été mises aux enchères. 417 de vin rouge et 117 de blanc, provenant de 47 cuvées (corton, mazis-chambertin, échezeaux, pommard, bâtard-montrachet, meursault, pouilly-fuissé...).

Rapporté à un contenant plus “domestique”, cela donne tout de même 64 euros la bouteille.

Quant à la “pièce des présidents” (cette année, Teddy Riner, Michel Drucker et Adriana Karembeu), le haut du panier, ce que les acheteurs reluquent, elle a été adjugée pour 220 000 euros au Bourguignon Bichot, négociant-viticulteur à Beaune, avec des "clients" canadiens (plus de 66 euros la bouteille).

Vente mythique accessible au public

Cette année, la Maison Bichot a lancé un système de mutualisation d’achat à destination des particuliers, leur permettant de se grouper sur plusieurs cuvées sur un minimum de 3 bouteilles, parmi une sélection de 5 vins. Il est donc possible d’acheter en direct sur le site Hospices-beaune.com seulement quelques bouteilles du célèbre domaine des Hospices entre 50 et 170 euros la pièce.

La Maison Bichot élève ensuite le vin pendant au moins un an, avant de l'embouteiller avec la mention "Hospices".

Le bénéfice de la vente de la pièce des présidents a entièrement été reversé à l'association Toutes à l'Ecole, qui finance la scolarisation de jeunes filles au Cambodge, et à la fondation Imagine, en faveur de la recherche sur les maladies génétiques.

Les 7,8 millions restants reviendront aux Hospices pour "financer d'importants travaux de modernisation".

à lire également
Certaines associations ont lancé lors de ce mois de janvier l'opération "Défi de janvier" (mois sans alcool). La consommation reste forte dans la région et en France. Dans la région, 1 habitant sur 10 boit quotidiennement de l'acool. Le vin reste l'alcool préféré des Lyonnais et régionaux.
1 commentaire
  1. Tagsone - 18 novembre 2014

    Très bon article de votre journaliste. Mais à quand un sujet sur les vins thaïlandais ? Je suis prêt à loger Mr Lamy pour qu il puisse juger de lui même.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut