Shoko Hasegawa, la sommelière, et Takafumi Kikuchi, le chef de “La Sommelière” © Tim Douet (montage LC)
Shoko Hasegawa, la sommelière, et Takafumi Kikuchi, le chef de “La Sommelière” © Tim Douet (montage LC)
Article payant

Tables lyonnaises : La Sommelière, 50 nuances de mets

Le resto du mois – La sommelière Shoko Hasegawa et le chef Takafumi Kikuchi enchantent les palais dans leur microtable, discrète et de haut vol, du Vieux-Lyon.

C’est un en sept actes. Un drame lyrique dont le jeu est à la fois dépouillé et codifié. Une griffe gustative franco-nippone qui réinvente l’approche des saveurs. Élégance du dressage, précision des techniques, diplomatie des accords.
On embarque par une merveille de champagne, un Chartogne-Taillet millésimé, fin et racé. Shoko Hasegawa, ancienne sommelière dûment diplômée du restaurant Au 14 Février de Saint-Valentin (en Indre-et-Loire), est ici chez elle (1). Les vins sélectionnés – en association avec Georges Dos Santos, dénicheur d’Antic Wine – sont issus de petits domaines et très souvent de petites parcelles. Le choix se porte sur un marsannay 2014 Les Longeroies de Sylvain Pataille, dont la délicatesse sublime accompagnera tout le dîner.

Il vous reste 78 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut