Quand le Bocuse d'or est aussi une affaire ministérielle

Mardi 29 janvier, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des affaires étrangères accompagnait l'équipe de France du Bocuse d'Or, dans le plus grand concours culinaire de la planète, au Sirha, à Lyon.

"Vous, les Français, vous avez un ministre qui vient poser en photo et encourager vos cuisiniers pour un concours de bouffe, j'avoue que j'en reste sur le c... !". Ce mardi soir 29 janvier, en salle de presse du Sirha, le salon-étalon de la restauration internationale, ce journaliste belge n'en revient pas : le secrétaire d'Etat français auprès du ministre de l'Europe et des affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, vient à la rencontre des photographes pour une photo officielle avec l'équipe de France du Bocuse d'Or.

En France, la gastronomie est effectivement une "affaire d'Etat" selon les propres du mot du président de la République. Fin septembre 2017, lors d'un fabuleux déjeuner, en marge de la sélection France du  Bocuse d'or, où 180 chefs de cuisine et artisans des métiers de la gastronomie, ont été invités par Oliver Ginon et Jérôme Bocuse, -Emmanuel Macron avait eu cette phrase restée dans les annales : "le déjeuner d’aujourd'hui prouve à ceux qui n’étaient pas encore convaincus que la nourriture est bien une affaire d’Etat".

"La gastronomie est devenu un outil de marketing territorial"

Un an et quelques mois plus tard, à Lyon, c'est le secrétaire d'Etat auprès du ministre chargé de l'Europe et des affaires étrangères qui en remet une couche et passe à table.  "La gastronomie fait rayonner la France à l'étranger, explique Jean-Baptiste Lemoyne à Lyon Capitale. C'est un vecteur d'attractivité touristique très important, notamment auprès des clientèles étrangères. Aujourd'hui, plus d'un touriste sur trois vient en France, notamment motivé par la gastronomie. Cette émotion déclenche l'envie de venir en France. Nous sommes aussi dans un environnement de plus en plus concurrentiel et la France a une carte à jouer. Le 21 mars, nous lançons d'ailleurs l'opération "Good France" (événement international organisé par le ministère de l'Europe et des affaires étrangères visant à faire rayonner la cuisine française à travers le monde, NdlR). La gastronomie est devenu un outil de marketing territorial et le Bocuse d'Or célèbre la diversité des cultures. "

Quant au journaliste belge, on lui fera remarquer que Ben Weyts, le ministre flamand du tourisme (entre autres attributions à) est en visite cette après-midi au Sirha pour "soutenir l'équipe de Belgique du Bocuse d'Or".

La gastronomie, une affaire d'Etats.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut