Bocuse_image-gauche

Lyon : Michelin lance un avertissement à Bocuse pour ses étoiles

Alors que la Cité de la gastronomie de Lyon est sur toutes les lèvres, c'est de Paul Bocuse que le milieu de la cuisine cause. En cause : le possible retrait de ses trois étoiles Michelin.

"Jérôme Bocuse me l'a dit lui-même : "si papa était encore là, jamais tu n'aurais perdu ta troisième étoile." Ils sont capables de s'attaquer à des institutions. Et je peux vous dire qu'à Collonges, ils ont reçu des avertissements." Le célèbre chef savoyard au chapeau noir, Marc Veyrat, l'avait assuré à Lyon Capitale en juillet dernier : le navire trois-étoiles de Paul Bocuse était sur la sellette. Le site spécialisé atabula.com l'avait écrit noir sur blanc  : "le Bibendum aurait prévenu les équipes du Restaurant Paul Bocuse qu’il fallait que des choses changent. Quoi ? La demande serait très précise : "Faire moins de couverts et fermer deux jours par semaine". Autrement dit : l’assiette n’est plus au niveau. Déjà, il y a plus de dix ans, les essais de table des inspecteurs plaçaient la table à une étoile, pas plus…"

En janvier, quelques jours après la sortie officielle du guide Michelin 2019, et à l’occasion du Bocuse d'Or qu'il présidait, Jérôme Bocuse avait confié à lyoncapitale.fr que : "une chose est sûre : personne n'est à l'abri de rien du tout. Comme disait mon père, "quand on croit  qu'on a réussi, c'est qu'on a déjà loupé". Mais je peux vous assurer qu'on fait tout, avec les managers, les équipes, les cuisiniers pour conserver ces trois étoiles. On fait même encore plus que du temps de mon père. On a mis les bouchées doubles depuis sa disparition." Verdict dans quelques mois.

à lire également
6 commentaires
  1. vieux caladois - 2 septembre 2019

    il y aurait bien une solution : retirer ses étoiles au guide Michelin puisqu'ils sont un peu neus

  2. Galapiat - 2 septembre 2019

    Vieux caladois vient de donner la solution, que Michelin se contente de faire des pneus, Nombre d'entre nous ne marche plus dans la combine, On ne se rend plus dans les grands restos pour le décorum.

  3. Marc LOGIER - 2 septembre 2019

    Ce genre de problèmes ne passionne que les intéressés eux-mêmes et assez peu la plupart des citoyens qui n'ont de toute façon pas les moyens de se payer un repas chez Bocuse. On est nombreux à se fiche éperdument de la maison Bocuse qui a toujours été surévaluée de toute façon d'après les rares proches qui ont eu l'occasion d'en expérimenter la cuisine. Le monde culinaire a beaucoup évolué depuis dix ans: à Lyon on continue de cultiver le gras double et la quenelle de brochet c'est franchement risible. Aucun jeune (même trentenaire ou quadragénaire) n'aurait l'idée d'aller bouffer dans un tel établissement, ça date trop et la nourriture y est trop riche.

  4. jean pierre raffin - 2 septembre 2019

    cher Monsieur Marc LOGIER
    Détrompez vous ! Quand on ne connait pas on ne juge pas ! C'est la base de la réflexion… Pour ma part je ne vous juge pas car je ne vous connais pas...Donc
    Bonne appétit et large soif!!!!

  5. Galapiat - 3 septembre 2019

    ce rejet des grands rappelle le proverbe, ""je ne donne pas de lard à mon chien, il n'aime pas çà"" je me suis promis de m’offrir le Pot au feu de Monsieur Paul dès les premiers froids venus, je laisse le succédané de " cuisine " moderne actuelle aux amateurs. Et bien sur Large soif !!!

  6. Maurice124 - 3 septembre 2019

    Cher Marc Logier
    d'accord pour dire que le débat ne concerne que peu de citoyens, sur le reste... je crains que vous n'ayez tout faux.
    J'ai par mon métier la très grande chance de côtoyer régulièrement les grandes tables de la région et je peux vous dire que déjeuner chez Bocuse reste un moment absolument unique. Alors, bien sûr, si vous réduisez une grande table à la qualité de l’assiette, vous pourrez trouver ponctuellement quelques mets plus fins et sans doute plus sophistiqués mais pour moi, un bon repas c'est un ensemble et soyez certain que peu de lieux réunissent autant d'atouts : un lieu enchanteur avec une décoration unique (certes surchargée) au charme incomparable, un service extraordinaire avec un personnel à la fois professionnel mais aussi presque familier qui sait parfaitement établir la bonne relation avec chaque client. Une carte, certes traditionnelle, mais que de bonnes choses parfaitement cuisinées, une quantité dans l’assiette qui fait de Bocuse le seul restaurant dans lequel je n'ai pas réussi à finir mon (mes) desserts et enfin un plateau de fromage et de dessert inégalé.
    Alors, je sais bien ça fait bien de critiqué et de faire la fine bouche mais venez donc avant de critiquer et de rapporter les propos d'amis d'amis qui sont venus un jour... Pour moi, Bocuse restera 3 étoiles à jamais, non pas parce qu'ils changeront mais justement parce qu'ils sauront préserver cette cuisine et cette ambiance à nulle autre pareil !
    Au fait, je suis encore jeune et je ne "bouffe" pas chez Bocuse, mais j'y déjeune avec bonheur

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut