Le premier Café Joyeux de Lyon, angle de la rue des Qautre Chapeaux et de la rue Ferrandière (2e) offre à des personnes atteintes de trisomie 21 ou de troubles cognitifs comme l’autisme de travailler

Le premier "Café Joyeux" de Lyon ouvre prochainement

Un Café Joyeux, qui emploie des personnes autistes ou trisomiques, est sur le point d'ouvrir à l'angle de la rue des Quatre-Chapeaux et de la rue Ferrandière (2e arrondissement).

L'ouverture, initialement prévue en février 2020, a été reportée en raison du coronavirus. Mais c'est désormais l'affaire de quelques jours.  Le premier Café Joyeux de Lyon ouvre ses portes très bientôt, dans le 2e arrondissement, à mi-chemin entre la place des Jacobins et la place des Cordeliers.

Le concept ? "La première famille de cafés-restaurants qui contribue à l'inclusion de personnes en situation de handicap mental et cognitif." L'idée est d'employer et de former des personnes majoritairement atteintes de trisomie 21 ou de troubles cognitifs comme l’autisme, avec l'ambition de rendre le handicap visible et favoriser la rencontre, en proposant du travail, en milieu ordinaire, à des personnes éloignées de l’emploi.

Le premier Café Joyeux de Lyon, angle de la rue des Quatre-Chapeaux et de la rue Ferrandière (2e), offre à des personnes atteintes de trisomie 21 ou de troubles cognitifs comme l’autisme de travailler dans une "entreprise ordinaire"

C'est le sixième de la famille Café Joyeux. Il rejoint ceux de Rennes, le pionnier ouvert en 2017, de Bordeaux, de Paris (Champs-Elysées, Opéra, Olympia) et de Lisbonne.

Les "équipiers Café Joyeux"  sont tous recrutés et formés par une équipe de spécialistes RH, management, cuisine et éducateurs spécialisés. A l'issue de leur formation, ils sont embauchés en CDI (accueil, caisse, cuisine, service en salle) encadrés par des managers

Une dizaine d'emplois devraient être créés à Lyon.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut