Deux cuisiniers lyonnais dans le Top 100 des meilleurs restaurants du monde

Le classement des 50 meilleurs restaurants de la planète vient d'être dévoilé. Les Espagnols et les Nord-Américains trustent 6 places du Top 10. Le premier Français est 12e. Deux Lyonnais sont dans le Top 100.

Excepté le guide Michelin, nul autre guide culinaire au monde ne peut se targuer d'avoir une aussi large couverture médiatique que le World's 50 Best Restaurants (organisé par le magazine anglais Restaurant). New York Times, Huffington Post, Guardian, Los Angeles Times, Sydney Morning Herald, Evening Standard, Euronews, Daily Telegraph, Chicago Tribune, Reuters India, AFP Europe, Nouvel Obs, Express, etc., tous les plus grands médias en parlent.

Le World's Best 50 (Restaurants), c'est le classement des 50 meilleurs restaurants de la planète. 837 top chefs, experts et journalistes gastronomiques qui votent pour leurs 7 restaurants préférés, dans 27 régions du globe. Soit 5 859 suffrages.

À la différence du Guide Rouge pour lequel un seul inspecteur attribue des étoiles (pour 3 étoiles, d'autres inspecteurs se succèdent), pour le W50 Best, c'est en quelque sorte l'intelligentsia culinaire qui vote.

Aucun pays n'est laissé au bord de l'assiette. Seule la crème de la crème est retenue. Des Émirats arabes unis au Brésil, en passant par la Suède, la Suisse, Singapour, le Pérou, le Mexique ou encore l'Autriche. Sans oublier le « Big Three » : États-Unis, France et Espagne (dans l'ordre).

René Redzepi, à Noma (Copenhague, Danemark) se classe, pour la 3e année consécutive, n°1 du classement (succédant à Ferran Adria à El Bulli, n°1 de 2006 à 2009, Heston Blumenthal au Fat Duck en 2005, Ferran Adria à El Bulli en 2004, Thomas Keller à The French Laundry en 2003 et 2004, et Ferran Adria à El Bulli en 2002).

René Redzepi, chef de Noma (n°1),à Copenhague,
et David Chang, chef du New-Yorkais Momofuku Ssäm Bar (n°37).

Alex Atala, chef de D.O.M., à São Paolo, au Brésil (n°4), le Lyonnais (de naissance) Daniel Boulud, chef de Daniel (n°25) et Luis Aduriz, du Mugaritz, à San Sebastian (n°3).

Le classement...

  1. Noma, Copenhague, Danemark (-)
  2. El Celler de Can Roca, Girone, Espagne (-)
  3. Mugaritz, San Sebastian, Espagne (-)
  4. D.O.M., São Paolo, Brésil (-)
  5. Osteria Francescana, Modène, Italie (-1)
  6. Per Se, New York, États-Unis (+4)
  7. Alinea, Chicago, États-Unis (-1)
  8. Arzak, San Sebastian, Espagne (-)
  9. Dinner By Heston Blumenthal, Londres, Royaume-Uni (nouvelle entrée)
  10. Eleven Madison Park, New York, États-Unis (+14)

… et les Français

12. L'Atelier Saint-Germain de Joël Robuchon, Paris (+2)

15. Le Châteaubriand, Paris (-6)

16.L'Arpège, Paris (+3)

17. Pierre Gagnaire, Paris (-1)

18. L'Astrance, Paris (-5)

24. Mirazur, Menton (nouvelle entrée)

47. Bras, Laguiole (-17)

64. Troisgros, Roanne (-20)

73. Pic, Valence (-6)

78. Guy Savoy (nouvelle entrée)

81. La Grenouillère, Montreuil-sur-Mer (-3)

Le top (par continent)

> Europe

Noma (n°1), Danemark

> Amérique du Sud

D.O.M (n°4), Brésil

> Amérique du Nord

Per Se (n°6), New York

> Asie

Iggy's (n°26), Singapour

> Australasia

Quay (n°29), Sydney

Le top 5 (représentants par pays)

> États-Unis : 7

> France : 7

> Espagne : 5

> Angleterre : 3

> Italie : 3

à lire également
Les fameux palets de la maison Palomas © Tim Douet
Vices, purs sévices. Palomas, le saint des saints des délices d’initiés. L’adresse, bien que centenaire, est pourtant l’une des moins connues de Lyon, sauf des “bons Lyonnais”, qui se passent le mot de génération en génération.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut