Marc Veyrat
Marc Veyrat © Tim Douet

Ce qu'ont dit les avocats du guide Michelin et du chef Marc Veyrat

Le tribunal de grande instance de Nanterre avait à juger, ce mercredi matin, l'affaire opposant le chef étoilé de Haute-Savoie, Marc Veyrat, au guide Michelin qui lui a retiré sa troisième étoile en janvier dernier. Décision le 31 décembre prochain.

Emmanuel Ravanas, avocat de Marc Veyrat à la sortie de l'audience :

"Le guide Michelin dit "on vous a retiré vos trois étoiles parce que dans le restaurant de Marc Veyrat on a mangé une saint-jacques" , il se trouve que ce n'est pas une saint-jacques mais un foie de lotte du lac Léman - "et parce qu'on a été très heurté de manger du cheddar chez vous", sauf que ce n'est pas du cheddar mais une recette complexe à base de tome de reblochon et de beaufort. Donc, on dit simplement : le guide Michelin, vous prenez un engagement vis à vis de vos lecteurs, vis à vis évidemment des restaurants qui sont évalués et vous dites pour les plus grandes distinctions, celles dont on parle en l'espèce, il y un débat au niveau européen, il y a des critères, des méthodes (...). Mais simplement, lorsqu'on demande au guide Michelin de venir expliquer, de venir développer sa méthodologie, on nous explique qu'en réalité - et c'est le mérite de cette audience aujourd'hui - qu'en réalité les critères n'existent pas."

 

Richard Malka, avocat du guide Michelin, à la sortie de l'audience :

"Les juridictions, les juges ne sont pas là pour protéger la vanité des hommes et de leur égo démesuré. Surtout quand on est un homme public, qu'on propose des repas à 500 euros, on est soumis à la critique. Et Mr Veyrat n'a jamais remis en cause l'attribution des étoiles quand  il en bénéficiait. Et puis soudainement, quand il en a une de moins, il fait des procès. Mr Veyrat serait-il un mauvais perdant, je ne sais pas, peut-être qu'on peut se poser la question."

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut