L'Auberge de l'Ile Barbe, Relais & Chateaux, sociétaire des Grandes Tables du Monde, qfermer après 56 ans de découvertes culinaires
L’Auberge de l’Ile Barbe, Relais & Chateaux, sociétaire des Grandes Tables du Monde, qfermer après 56 ans de découvertes culinaires

A Lyon, le restaurant de l'Auberge de l'Ile Barbe plie les gaules

Installée en 1967 au milieu de la Saône, l'Auberge de l'Ile Barbe, qui a fait partie des signatures gastronomiques de Lyon, va fermer à l'été 2023.

Jean-Christophe Ansanay-Alex, chef de l'Auberge de l'Ile Barbe, haut lieu gastronomique de Lyon
Jean-Christophe Ansanay-Alex, chef de l'Auberge de l'Ile Barbe, haut lieu gastronomique de Lyon

"Arrêter les pendules, couper le téléphone, empêcher le chien d’aboyer pour l’os que je lui donne, faire taire les pianos...". L'Auberge de l'Ile Barbe, sans nul doute le seul restaurant Relais & Châteaux, sociétaire des Grandes Tables du monde, établi sur une île (et édifiée sur les vestiges de l’une des plus anciennes abbayes de Gaule) va fermer. Après 56 ans de découvertes culinaires de haute volée.

Une autre île, plus au Sud

Dans un communiqué envoyé à la presse, la direction du restaurant explique que "la crise sanitaire et l'envie de respirer un autre air conduit (Jean-Christophe Ansanay-Alex) aujourd'hui à changer de cap. Il accueillera de nouveau le public à l’Auberge de l’Ile pour des dîners privés sur-mesure et sur réservation, à partir de cet hiver. Puis à l’été 2023, il inaugurera également un nouveau projet sur un île… plus au sud ! "

Haut lieu des légendes lyonnaises, l'île Barbe accueille les promeneurs comme elle accueillit jadis les druides et les chrétiens. Depuis 1967, c'est également un haut lieu de gastronomie.

L'Auberge de l'Ile Barbe fait partie des 27 restaurants de l'ouvrage Tables mythiques de Lyon (éditions Lyon Capitale) qui ont fait la réputation de Lyon, vingt-sept maisons qui appartiennent à la mémoire de la cuisine entre Rhône et Saône, vingt-sept maison qui ont le point commun d'exister encore aujourd'hui.

L'Auberge de l'Ille Barbe, à Lyon
L'Auberge de l'Ille Barbe, à Lyon

De la friture/fromage blanc à la cuisine deux-étoiles

Petit retour en arrière. A la fin de l’année 1967, l’affaire est conclue : les époux Ansanay-Alex, nouveaux propriétaires des lieux, ouvrent l’Auberge de l’île Barbe. "Ça nous avait coûté un saladier, on a dû faire de gros travaux, on n’avait plus de sous", se souvient dans Lyon Capitale Renée Ansanay-Alex, décédée il y a quelques jours.  C’est la grande famille de médecins lyonnais Rebattu qui financera l’achat du fourneau de l’île Barbe (qui ne sera changé qu'en 2016). Aux débuts, l’auberge fait simple : friture, fromage blanc. "Mon mari était très bon cuisinier, avec beaucoup de beurre et de crème !" (toujours Renée). La guinguette des bords de Saône mue doucement en un restaurant où les Lyonnais se régalent de canard à l’orange, de calamars à l’américaine, de fonds d’artichaut et de salades de fruits de mer.

En 1991, le fils, Jean-Christophe Ansanay-Alex reprend l’auberge familiale et en a fait, en quelques années, un fleuron de la cuisine française. Son diplôme de l’école hôtelière de Thonon (promotion Georges-Blanc) en poche, "JCAA" part en apprentissage dans de grandes maisons étoilées : Pierre Orsi à Lyon, Million à Albertville, le Grand Hôtel du Lion d’Or à Romorantin. Puis les cuisines particulières de Christina Onassis, "à l’époque la femme la plus riche du monde", où il a fréquenté "tous les grands de la planète".

Vols, confinement, Michelin

L'Auberge de l'Ile barbe, à Lyon
L'Auberge de l'Ile barbe, à Lyon

En 1993, deux ans après un terrible accident de voiture qui lui fera perdre l'usage de son bras droit, Jean-Christophe Ansanay-Alex décroche une première étoile. Une seconde arrive en 2002.  L'Auberge de l'Ile Barbe entre alors dans le cercle très fermé des plus grandes tables de France et du monde.

En 2014, la deuxième étoile de la maison mère lyonnaise est retirée. "Le téléphone a moins sonné, ça a été une descente très dure, j’étais ruiné et moins concentré sur ma cuisine." S’ensuivent quelques missions de conseil, à i-Way à Lyon, aux Suites de la Potinière et à La Sivolière à Courchevel, puis à l’Impérial Palace d’Annecy et au Paris Bleu à Shanghai, à quelques pas de la Villa de son copain, le Lyonnais Nicolas Le Bec.

En mai 2020, en plein confinement, une centaine de cartons contenant des bouteilles de vin, champagne et spiritueux est volée dans la cave du restaurant. 100 000 euros de préjudice qui n'arrangent pas la situation économique de l'Auberge de l'Ile Barbe.

Depuis cette date, le restaurant ne rouvrira pas aux clients. A partir de cet hiver, il accueillera de nouveau le public pour des dîners privés sur-mesure et sur réservation. Pour définitivement fermer à l'été 2023

Vente de mobilier et ustensiles

Dans ce contexte, l'Auberge de l'Ile Barbe se sépare d"une partie de son mobilier et de ses ustensiles (tables et chaises conçues sur mesure, vaisselle Bernardaud, batteries de cuisine en cuivre, plateaux de fromage, argenterie, seaux à champagne, luminaires, etc). Une vente publique aura lieu sur le parvis de l'Auberge de l'Ile Barbe les vendredi 13 mai, samedi 14 mai et dimanche 15 mai prochains. 

 

A lire : Extrait de l'article La table du gouverneur, publié dans le livre Les tables mythiques de Lyon (édition Lyon Capitale). 

Auberge de l'Ile Barbe : Lyon Capitale 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut