Bernard Rivalta
© Tim Douet

Pour Rivalta les pauvres doivent moins utiliser les TCL

Selon Bernard Rivalta, les personnes les plus modestes doivent “maîtriser leurs déplacements” : “Il faut qu’ils ne se déplacent que dans la mesure où ils en ont besoin et non pas uniquement parce qu’ils en ont envie.”

Si vous êtes pauvres, limitez vos déplacements. C'est en substance le message que Bernard Rivalta a passé dans un entretien diffusé sur France Culture en décembre dernier et exhumé par Rue89Lyon.

Interrogé dans le cadre d'un reportage sur la fraude aux transports en commun, le président du Sytral, élu socialiste de Vénissieux, a conseillé aux personnes les plus modestes de "maîtriser leurs déplacements".

"Quand ils n'ont pas beaucoup de moyens, il faut qu'ils ne se déplacent que dans la mesure où ils en ont besoin et non pas uniquement parce qu'ils en ont envie", a déclaré l'élu socialiste de Vénissieux, qui déplore "le manque de culture collective" des fraudeurs qui ne "valident pas leur ticket et se trimballent avec des iPhone".

La métropole prend le social en main

Même si le président du Sytral a la réputation d'être coutumier des excès d'humeur et des dérapages plus ou moins contrôlés, celui-ci fait déjà couler beaucoup d'encre. Certains y voient une stigmatisation des pauvres, bien malvenue alors que la métropole, dont Bernard Rivalta est l'un des élus, vient de prendre les compétences sociales du conseil général sur le territoire du Grand Lyon. Sur ce point, ça commence mal.

à lire également
Dans la nuit de dimanche à lundi, un jeune homme de 19 ans perdait la vie dans un accident de voiture à Vénissieux. Le chauffard s’est rendu à la police. Il n’avait pas le permis.
17 commentaires
  1. FOurs - 7 janvier 2015

    J'évite de me déplacer aux heures de pointe pour ne pas encombrer les transports en commun. Maintenant il faut savoir que lorsqu'on est pauvre on n'a pas beaucoup d'envie ni d'occasion, ce que ne connaît visiblement pas B.Rivalta. Et je n'ai pas d'iphone non plus (pas besoin). Donc les leçons de personnes qui ont des ressources 10 supérieures aux miennes : je me les carre !

  2. spacelex - 7 janvier 2015

    Quel con ! C'est vrai qu'avec les augmentations des prix + les prélèvements -de l'extorsion de fonds - le transport en commun est un produit de luxe. Tout le monde le paie une fois avec ses impôts locaux puis une seconde fois avec son travail (prélèvement transport) et enfin, effectivement si vous en avez les moyens en les prenant. En sont exclus : les pauvres et les nouveaux pauvres de la France 'Moi-président' : les familles nombreuses. Vivement le 3ème tour salutaire à Vénissieux !

  3. Abolition_de_la_monnaie - 7 janvier 2015

    Si on veut que Lyon 'rayonne' autrement qu'avec de la poudre aux yeux, alors les transports en commun doivent être gratuits. On les paye déjà suffisamment avec des impôts, et tout ce qu'on ne mettra pas comme argent personnel dans les voitures et les transports sera autant d'argent disponible pour autre chose. . Il est anormal qu'un abonnement TER + TCL + TAG = coûte 258.50€ par mois alors qu'un leasing de voiture (Wolkswagen par exemple) coute 240 € par mois sans apport !

  4. spacelex - 7 janvier 2015

    'des fraudeurs qui ne 'valident pas leur ticket et se trimballent avec des iPhone'. Le socialiste tendance caviar n'aime pas voir les 'pauvres' avec les mêmes gadgets. Les 'socialistes', qui divisent les français depuis 2012 stigmatisant certaines catégories et en excusant systématiquement d'autres, s'étonnent '[du] manque de culture collective'. De quelle culture? Fallait pas tout leur donner sans contrepartie depuis plus de 30 ans ...en faisant croire qu'ils sont une 'chance pour la France'.

  5. grandlyonnaise - 7 janvier 2015

    il accuse les fraudeurs ? les pauvres ? en voici un qui tient le pompom :http://www.lyoncapitale.fr/Journal/univers/Politique/Sytral/Rivalta-perd-en-Conseil-d-Etat-fin-de-six-ans-de-proceduresIl a tenté de voler les contribuables à des fins tout à fait personnellesMerci à la vigilance des gueux

  6. Collombitude - 7 janvier 2015

    Ah le Nanard, le pote à Collomb et l’idole de Sturla, c’est un exemple « emblématique » (j’adore ce mot, issu de la langue de bois collombienne) de la décrépitude du PS. C’est la décadence, le parti du peuple qui défend les riches et stigmatise les pauvres. Les riches savent tricher sans se faire prendre, ils ont d’ailleurs les tribunaux avec eux, ils ne risquent rien, un riche qui triche est un malin, intelligent, un pauvre qui triche est un imbécile, il n’a qu’à être riche!

  7. grossegamelle - 7 janvier 2015

    tout à déjà été dit sur ce voyou de président qui s'est distribué indemnités et carte bleue, et chauffeur et j'en passe....merci Gégé C. de l'avoir encore imposé: comme tous tes potes, il est irremplaçable!

  8. carton rouge - 8 janvier 2015

    Pauvres, vieux ou si vous n'aimez pas le foot, il ne faudra pas utiliser le tram T3, il faudra vous planquer chez vous, il ne faudra pas utiliser votre voiture dans un rayon de 10 km autour du stade, il faudra déposer un jour de RTT lorsque Aulas aura organisé une festivité dans son stade doublon inutile et aux accès inaccessibles.

  9. maxsou - 12 janvier 2015

    Je ne connais pas ce Rivalta (je vis en Bretagne) mais ce personnage est un imbécile heureux . Content de sa bassesse et de sa profonde vulgarité: il est socialiste, comme Madame LePen se disant démocrate... Il insulte Jaurès , il insulte les militants...Il est une insulte à la démocratie...Il est une injure vivante!Le mépriser serait faire une injure au mépris. Et si les pauvres sont des profiteurs (selon les propos de cet énergumène) il est quant à lui un dangereux 'pauvre d'esprit'...

  10. LYOCAL - 3 février 2015

    Souvenir Rivalta, frère d’armes de Gérard Collomb dans de nombreux combats

  11. LYOCAL - 3 février 2015

    souvenir lointain La morale est sauve. Enfin si l’on peut dire En Angleterre, une pareille affaire se serait immanquablement soldée par la démission du coupable. Quoi qu’il en soit, l’arrêt de la Cour administrative d’appel remet les pendules judiciaires à l’heure Il est vrai que le premier jugement du tribunal avait largement de quoi heurter le bon sens. Tout en reconnaissant l’illégalité des indemnités que s’était versées Bernard Rivalta (il y en avait quand même au total pour 160 000 euros), les magistrats avaient accepté que le président du Sytral garde le pognon.

  12. LYOCAL - 3 février 2015

    Rivalta: responsable et coupable!!!!!

  13. LYOCAL - 3 février 2015

    Pour lui la carte bancaire !!!!! Le conseil d’administration du SYTRAL syndicat mixte des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise se réunit aujourd’hui pour examiner entre autres dossiers, l’attribution au président du Syndicat, Bernard Rivalta, d’une carte de paiement autorisant des dépenses à hauteur de 25 000 euros par an dans le cadre des actions de représentation.

  14. LYOCAL - 3 février 2015

    la justice souveraine Les droits d'une décision illégale ne peuvent être remis en cause Les juges ont certes estimé la délibération illégale. Mais ils ont estimé que l’émission du premier bulletin de paiement des indemnités confirmait la volonté du conseil d’appliquer sa délibération. Or, un arrêt de jurisprudence du Conseil d’Etat, indique qu’une décision même illégale d’un organisme public créant des droits, ne peut être remise en cause au-delà d’un délai de quatre mois. La volonté du conseil syndical de bien verser les indemnités a créé des droits et n’a pas été contestée dans les délais

  15. LYOCAL - 3 février 2015

    LE CUMUL Gérard Collomb, le maire socialiste de Lyon qui est aussi sénateur du Rhône, a décidé d’engager Bernard Rivalta comme collaborateur parlementaire. Rivalta sera chargé de s’occuper des relations de Collomb en dehors de l’agglomération lyonnaise. Mais cette nomination apparaît surprenante alors que Rivalta cumule déjà les fonctions de président du groupe socialiste au Conseil général, conseiller municipal de Villeurbanne, conseiller communautaire et président du Sytral qui gère les transports en commun dans l’agglomération lyonnaise. En fait, Rivalta, qui est âgé de 58 ans aurait besoin de ce poste de collaborateur parlementaire pour gagner des points retraite et toucher ensuite une retraite complète.

  16. Robes Pierre - 5 février 2015

    Avec de pareils propos, faudra-t-il lui rappeler ses origines pour qu'il en vienne à respecter les autres, ce type de personnage n'a pas sa place dans la représentation publique.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut