Facebook

Agressé à Vaise après une fausse rumeur sur Internet

Sur Internet, le jeune homme est accusé d'être pédophile. Il sera sévèrement agressé à Vaise ce jeudi soir, près de la station de métro Valmy, alors que les faits qui lui étaient reprochés sur les réseaux sociaux s'avèrent complètement faux.

Deux jumeaux de nationalité iranienne et habitants de Vaise sont devenus, à tort, la cible du web. En seulement quelques jours, les fausses informations se diffusent sur la toile à une vitesse éclair. A l'origine ? Un collégien qui accuse ces deux frères de pédophilie. Selon ses dires, relatés dans Le Progrès, il aurait été suivi par l'un d'entre eux à la sortie du collège. Des déclarations floues qui se sont finalement révélées fausses. Peu importe, la rumeur est lancée et les réseaux sociaux s'emparent de l'affaire. Jeudi 17 novembre, une photo des deux hommes est publiée sur Facebook par une mère de famille. Sa légende : "voilà les pédophiles qui suivent des enfants, dont mon fils".

Sans autre légitimité que son nombre de followers, un blogueur s'autoproclame justicier

Très vite, ces deux frères connus dans le quartier deviennent la cible des internautes. Et il n'en fallait pas moins pour que le blogueur Bassem Braiki, plus connu sur les réseaux sous le pseudo Chronic 2 Bass décide d'intervenir. Sans la moindre preuve, ce pseudo justicier autoproclamé publie une vidéo sur Facebook dans laquelle il se filme devant le domicile des jumeaux. Il appelle les internautes à relayer ce message et la police à faire justice.

Ce n'est pas la première fois que ce trentenaire s'improvise justicier. En novembre 2015, après les attentats de Paris, il avait appelé "les Muslims de France à faire le ménage", en traquant les terroristes. Avec ses 30 000 abonnés, Chronic 2 Bass sait que ses vidéos peuvent très vite devenir virales. Et c'est exactement ce qu'il s'est passé avec cette fausse rumeur de pédophilie. Au moment où il partage sa vidéo, le manque de preuves ne semble effrayer personne. La rumeur se propage.

À l'image des "social justice warriors" américains

Jeudi soir, alors qu'il se trouvait sur la place Ferber à Vaise, l'un des frères est violemment agressé par un groupe d'individus, jusqu'alors non identifiés. L'enquête a finalement révélé que le collégien à l'origine de cette rumeur s'est emballé, et très certainement trompé de personne. Le commissariat explique que rien ne peut être reproché aux deux frères qui restent cependant choqués de la situation et craignent désormais pour leur sécurité.

L'avènement des réseaux sociaux a notamment déclenché l'apparition et la multiplication de "guerrier de la justice sociale" sur la toile, à l'image des "social justice warriors" aux Etats-Unis. Ils sont de plus en plus nombreux à vouloir traquer des individus qu'ils jugent coupables, souvent sans la moindre preuve. Que les faits soient avérés, ou non, ce type de rumeurs en ligne implique très souvent des conséquences dans la vie réelle.

1 commentaire
  1. Marine - 19 novembre 2016

    Encore une fois, ce personnage virtuel crée des polémiques. Comment la justice peut il encore autoriser ce personnage d'Internet. Il utilise tous ces réseaux sociaux pour déferler une haine envers tout le monde ( les femmes, etc..). Il sort de prison et oups il recommence. Sa page FB est immonde !! Il faut l'enfermer !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut