Assises du roman : Benoît Duteurtre, avec ses sentiments distingués


Par Caïn Marchenoir
Publié le 30/05/2017  à 14:44
Réagissez

Pour ce deuxième jour des Assises internationales du roman, nous vous suggérons d’aller faire un tour au paradis avec Benoît Duteurtre.

Benoît Duteurtre © Catherine Hélie / Gallimard
© Catherine Hélie / Gallimard
Benoît Duteurtre.

Critique féroce de notre modernité, admirateur de Michel Houellebecq, Benoît Duteurtre a récemment fait paraître une fable – mais aussi une farce – futuriste, L’Ordinateur du paradis. Il y décrit la mort d’un héros qui lui ressemble et surtout son arrivée au Paradis. Ou plutôt en enfer, puisque ledit paradis se révèle n’être qu’une reproduction de tout ce qu’il y a de pire dans notre société actuelle. Mais son esprit comique ne l’empêche pas de s’intéresser à nos sentiments intimes et surtout à la façon dont les écrivains parviennent à nous faire partager ceux qui caractérisent leurs héros. C’est en tout cas le thème de la table ronde “La couleur des sentiments” à laquelle il participera ce mardi soir aux Subsistances avec l’Argentine Mariana Enriquez et le Portugais Valter Hugo Mãe. Nul doute que la phrase d’Oscar Wilde “La mort de Lucien Rubempré est le plus grand drame de ma vie” sera citée dans les débats.

La couleur des sentiments – Table ronde avec Mariana Enriquez et Valter Hugo Mãe
Mardi 30 mai à 19h, aux Subsistances, quai Saint-Vincent.
 
Pour un aperçu général des Assises 2017, cf. Assises internationales du roman : une semaine à lire debout !

 

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.