voeu des échevins

Des associations opposées à la tradition lyonnaise du vœu des échevins

Plusieurs associations ont adressé une lettre au maire et aux élus de Lyon afin de leur demander de ne pas participer à la cérémonie de renouvellement du vœu des échevins, qui aura lieu le 8 septembre en la basilique Notre-Dame de Fourvière.

C’est une tradition lyonnaise qui n’est pas appréciée de tous. Chaque 8 septembre, le maire et les élus de Lyon sont invités à participer au renouvellement du vœu des échevins, en remettant une offrande symbolique à la Vierge Marie pour garantir la protection de la ville. Une coutume vieille de près de quatre siècles, qui n’est pas au goût de certaines associations se voulant protectrices de la laïcité.

Dans une lettre adressée à Georges Képénékian, nouveau maire de Lyon, ainsi qu’aux élus de la ville, le cercle Maurice Allard, le Poing commun, Forces laïques 69, le Comité 1905 Auvergne-Rhône-Alpes et l’Union des familles laïques évoquent une “cérémonie religieuse obscurantiste”, supprimée lors de la Révolution et rétablie sous le régime de Vichy. “Des maires tels que Justin Godart, Victor Augagneur ou Édouard Herriot, pour ne citer qu’eux, refusèrent de se prêter à cette fâcheuse incursion du religieux dans la vie publique”, avance le collectif avant d’ajouter, en s’adressant à Georges Képénékian : “Nous n’en attendons pas moins de vous.”

Alors que le Poing commun – dont Elliott Aubin, candidat de la France insoumise battu aux dernières élections législatives, est l’un des membres fondateurs – avait déjà fait connaître son mécontentement l’an passé, en envoyant une lettre ouverte à Gérard Collomb, d’autres organisations accompagnent cette fois l’association pour s’élever contre cette tradition. “Nous espérons qu’en cette année du 60e anniversaire de sa mort, vous aurez en tête le souvenir de ce grand maire que fut Édouard Herriot […] quand l’eau bénite aspergée du balcon de l’esplanade de la basilique, atteindra Guignol aux premières loges, lui dont la préférence pour le Beaujolais fait toujours légende”, peut-on lire dans le courrier adressé à Georges Képénékian.

Une pétition a en outre été lancée par le collectif d’associations afin “d’en finir avec le vœu des échevins et l’obscurantisme clientéliste”. Un rassemblement le 8 septembre dès 17 heures, à l’esplanade de Fourvière, est également prévu pour ceux qui refusent “l’intrusion du religieux dans la vie publique”.

à lire également
David Gréa, à Paris, en mai 2018 © Tim Douet
Son histoire est celle d’un prêtre hyper médiatique qui a déplacé les foules à Sainte-Blandine, la paroisse “derrière les voûtes”, en bousculant les codes à grands coups de “pop louange” version Église évangélique américaine, qui est tombé amoureux, s’est marié et est devenu papa. Notre entretien “Grande Gueule” de juin.
3 commentaires
  1. Robes Pierre - 30 août 2017

    vœux des échevins avec à la tête du grand obscurantisme Barbarin, une violation de la loi de 1905.

  2. Val005 - 31 août 2017

    Dans ce pays qui est la France, garante des droits de l homme, il est regrettable de voir à quel point on met en avant la laïcité pour justifier le fait qu' en fait on veut abolir toutes les religions. Ce n est pas bon signe...respectons les traditions et religions de chacun. De quel droit quelques personnes 'bien pensantes' s autorisent elles à décider que l on doit interdire cet évènement? Qu'y a t'il de dangereux ou répréhensible? Il y a je pense des batailles bien plus adéquates à mener dans notre pays...comme par exemple la vaccination de 11 vaccins obligatoires qui est dangereuse pour les générations à venir, bien plus dangereuse que combattre une cérémonie religieuse. Une athée qui respecte le droit à chacun de vivre et de croire en ce qu' il souhaite...

  3. Robes Pierre - 1 septembre 2017

    Val005:::La religion n'est nullement attaquée, tout le monde peut se tromper, mais la présence d' élus de la République dans des célébrations religieuses insupporte les citoyens. Que ceux qui soutiennent ce type de manifestation soient présents , c'est leur droit mais à titre personnel. Quant à la dangerosité des religions les crimes commis en son nom, l'histoire parle d'elle même.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut