André Soulier © Tim
© Tim Douet

Affaire Barbarin : “un procès en sorcellerie” pour son avocat

Pointure du barreau, maître André Soulier remet en cause les accusations dont est victime le cardinal Barbarin, qu’il défend.

Un scandale judiciaire annoncé. Pour maître André Soulier, le cardinal Barbarin, son client, se retrouve pris dans une "vindicte" vengeresse. Les plaintes déposées par plusieurs victimes accusant l'archevêque de Lyon d'avoir couvert les actes pédophiles du père Bernard Preynat font aujourd'hui l'objet d'une enquête préliminaire du parquet. L'avocat appelle donc à la retenue face aux nombreux témoignages. Il ne comprend d'ailleurs pas comment autant de victimes ont pu se taire pendant aussi longtemps. "C'est le doute qui me fait avancer", justifie André Soulier, qui déplore un procès public à l'encontre de son client, basé sur des témoignages et non des faits avérés. "Un procès en sorcellerie", en somme, pour l'avocat.

“Un scandale de la République”

N'ayant pas accès au dossier d'accusation concernant Bernard Preynat – "Je n'ai pas encore fait la demande, mais elle me sera refusée", l'information judiciaire étant en cours –, Me Soulier refuse de se prononcer plus avant. "Je ne dirai rien tant que je ne saurai pas tout", lâche l'avocat, qui affirme par ailleurs ne rien savoir des plaintes déposées à l'encontre de son client. Il rappelle aussi que l'acte de non-dénonciation est "un délit instantané", à partir du moment où la personne a connaissance des faits – en 2007 en l'occurrence – avec un délai de prescription de trois ans.

Déjà sec lundi, le ton de l'avocat est monté d'un cran ce mardi, après qu'un nouveau témoignage a mis en cause les agissements pédophiles d'un second prêtre, qui officiait dans le quartier de la Croix-Rousse et aurait également profité du silence du diocèse. "Je suis consterné par ce procès qui défie les lois de la République", s'agace Me Soulier, renouvelant avertissements et appels à la retenue. Alors que plusieurs personnalités dont le Premier ministre, Manuel Valls, ce matin, se sont exprimées sur la situation du cardinal, l'avocat est furieux de voir les accusations se multiplier sur la place publique. "Je proteste contre ce qui va devenir un scandale de la République", s'insurge-t-il. Et de conclure : "Heureusement, la justice est épargnée."

à lire également
7 commentaires
  1. Roy Lapoutre - 15 mars 2016

    'comment ont ils pu se taire pendant si longtemps ?' il faut que dans cette affaire, chacun, même le plus ignoble, soit défendu mais il faut aussi prendre garde à ne pas insulter ou mépriser les victimes présumées. Gardez votre sang froid Maître et allez donc voir l'excellent 'Spotlight', vous comprendrez mieux. Si le film n'est plus à l'affiche, relisez l'article récent du Monde sur un scandale de même type en Australie. Les modes opératoires de l'église sont les mêmes au fil du temps, preuve que les sanctions n'ont pas été assez lourdes...

  2. lyon2016 - 15 mars 2016

    Nous ne savons pas quelles épreuves nous pouvons avoir à traverser Ce que nous entrevoyons est ténébreux Gardons la justice avec nousVictor Hugo

  3. Robes Pierre - 15 mars 2016

    la décision sera difficile à prendre. Où va-t- on installer le bucher ?

  4. kaoetic - 15 mars 2016

    'On peut dire qu'un accusé est cuit lorsque son avocat n'est pas cru !' Pierre Dac

  5. Jean Jaurès - 16 mars 2016

    Message censuré sur Lyon Mag (à 7h40, SPARTACUS). Je ne sais rien mais je dirai tout! En République, le cardinal Barbarin ne devrait être ni exonéré, ni accablé. Il faut laisser la justice des Hommes faire son travail. Je rajoute que Valls est dans son droit lorsqu'il se prononce sur cette affaire, dès lors que Barbarin a pris position dans le débat public sur quelques grandes question sociétales, au lieu de s'occuper strictement de ses ouailles... on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Plus sérieusement encore: ce matin j'ai entendu Barbarin déclarer: 'Les fait sont aujourd'hui, prescrits, grâce à Dieu!' Bigre! Voici le problème des Catholiques, ils peuvent commettre toutes sortes de péchés, plus ou moins mignons, jusqu'à l'ignominie, ils savent qu'on peut les absoudre...

  6. Jean Jaurès - 16 mars 2016

    ...Et si l'Islam littéral est une vraie violence faite aux femmes, l'obligation du célibat pour les serviteurs de l'Eglise catholique est une autre violence, faite aux hommes... Bref, il faut garder ses distance avec la religion, point trop n'en faut! Et la religion, à la maison!

  7. Jean Jaurès - 16 mars 2016

    Message censuré sur Lyon Mag, je corrige... transmis à 7h30 avec un autre message, aussitôt diffusé, celui sur le cardinal n'a été publié qu'à 7h50... Et comme Lyon Mag censure pas mal de mes messages... Les doubler sur Lyon Capitale, ça aide...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut